17/03/2017

Une belle année

Pendant ma vice-présidence, puis ma présidence du Grand Conseil, je me suis abstenu de toute intervention sur mon blog hébergé par la TG.

Libéré de mes fonctions depuis le 16 mars, je vais me permettre à nouveau d'intervenir avec la même régularité qu'avant. Mon premier texte sera celui de mon discours de fin de présidence.

Lire la suite

15:40 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

10/02/2014

Les verts sont ils solubles dans la raison?

Le projet du parking de Rive, les Clés de Rive, aura pour conséquence un piétonisation de toute la zone adjacente. Nous aurons enfin un carrefour de Rive convivial et propice aux piétons et aux transports publics.

A l'heure actuelle, à Rive, les bus, les trams, les véhicules privés et les piétons se partagent un espace restreint, encombré et manifestement ingérable.

Dans toutes les grandes villes d'Europe, les zones piétonnes sont ceinturées de parkings souterrains, dans le seul et simple but de mettre les voitures en sous-sol, les piétons en surface, en supprimant les places de surface et en obligeant les véhicules privés de se parquer en sous-sol.

Manifestement, les Verts, les socialistes et l'ATE n'ont pas encore compris cette équation pourtant simple: les zones de surface aux piétons, les parkings souterrains aux voitures.

La Vieille Ville de Lausanne est piétonne, elle est vive et active, parce que ses parkings souterrains sont nombreux.

Si ces groupements et partis comprennent ce problème, nous aurons enfin la paix tant souhaitée des transports...

15:55 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

05/09/2013

Police et casquettes: un détail?

les journaux l'ont mentionné: Pierre Maudet veut que ses policiers portent la casquette, partie intégrante de leur uniforme et, partant, symbole aussi de l'autorité qu'ils représentent. Mais le hic, c'est que les membres du corps de police trouvent cet accessoire moche, voire ridicule. C'est juste...

Certains en rient, d'autres en profitent pour brocarder le magistrat.

Ne leur en déplaise, il a raison. Dans toutes les professions à qui l'Etat confie une tâche d'autorité (police, protection civile, pompiers,gardiens de prison), le port de l'uniforme, et de la casquette qui lui y est associée, a une valeur symbolique non négligeable, tant pour celui qui les porte que pour les usagers.

Si un uniforme paraît peu seyant, ou rend son porteur ridicule, celui-ci s'en trouve affecté et sa motivation aussi.

Même dans le domaine associatif bénévole qui exige le port d'un uniforme - pour des raisons de visibilité en particulier - un uniforme de qualité est aussi une forme de reconnaissance pour l'activité déployée.

Le problème n'est donc pas aussi anodin, et P. Maudet a raison de s'en soucier.

13:09 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/08/2013

En période électorale, on fait plage de tout bois...

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Faute-de-plage--des-bains-provisoires--et-vite--31601485

Lire la suite

17:01 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/06/2013

Renaturation de l'Aire

 

Selon la TdG de ce samedi 15 juin, la renaturation de l'Aire - longtemps attendue et intelligemment réalisée - permet la création de méandres propices à l'habitat de la faune locale.

Contradiction bien genevoise: ce sont les méandres législatifs - et leur cortège de procédures et de recours -  qui empêchent le canton et les communes de créer des lieux propices à l'habitat des humains, simplement...

On se rappellera à ce sujet la position de l'UDC et du MCG qui contestent toute densification des zones urbaines et de villas, favorisant ainsi l'émigration physique et fiscale des contribuables genevois vers les canton et pays voisins.

De telles positions péjorent les finances cantonales, favorisent une mobilité aberrante et source de pollutions, et forcent nos enfants à l'exil en terres vaudoises et françaises.

Cherchez l'erreur, ou l'horreur...

15:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/03/2012

Fête de la Lutte Suisse en 2016

Genève n’accueillera pas la Fête fédérale de lutte et des jeux alpestres en 2016

Les délégués de l’Association fédérale de lutte suisse (AFLS) réunis à Aigle ont préféré la candidature d’Estavayer-le-Lac pour organiser la plus grande manifestation sportive de Suisse.

Ce dimanche 4 mars à Aigle, les délégués de l’Association fédérale de lutte suisse (AFLS) réunis en Assemblée générale ont choisi la candidature d’Estavayer-le-Lac pour l’organisation de la Fête fédérale de lutte et des jeux alpestres 2016. Le comité de candidature et son président, Monsieur Jean-Marc Guinchard, sont bien sûr déçus mais tiennent à féliciter vivement les fribourgeois pour cette victoire et leur souhaitent plein succès pour l’organisation de cet événement.

La Fête fédérale de lutte et des jeux alpestres a lieu tous les trois ans. Tous les quinze ans, elle est organisée dans la partie francophone du pays. Après Nyon en 2001, la prochaine édition romande aura lieu en 2016. Genève n’a jamais eu l’honneur d’organiser la plus grande manifestation sportive récurrente de Suisse. Ce ne changera malheureusement pas en 2016, les délégués de l’AFLS ont en effet préféré Estavayer-le-Lac à la candidature genevoise et à celle de Neuchâtel (Colombier).

Le comité genevois avait élaboré un projet urbain, original et innovant qui n’a malheureusement pas su convaincre les délégués présents à Aigle. Pour rappel, le stade de Genève se serait transformé en arène de lutte le temps d’un week-end d’août. Les festivités, tentes et animations, se seraient implantées le long d’un axe aboutissant à la place du Marché à Carouge, le lancer de la pierre d’Unspunnen aurait eu lieu au parc Cottier, en bordure de la place de Sardaigne, et la compétition de Hornuss au stade de Vessy. Un gigantesque camping aurait été créé pour l’occasion. L’avantage indéniable du projet était que les spectateurs auraient eu la possibilité d’arriver en train au pied de l’arène de lutte. Le budget de la manifestation était estimé à 17 millions de francs.

Le comité genevois de candidature composé de représentant-e-s de la lutte genevoise, de personnes actives dans l'organisation de manifestations et de représentant-e-s de l'Etat de Genève, de la Ville de Genève et des communes de Carouge et Lancy s’est déplacé en nombre à Aigle. Outre son président Jean-Marc Guinchard étaient notamment présents MM. Charles Beer, Conseiller d'Etat du Canton de Genève, Pierre Losio, Président du Grand Conseil du Canton de Genève, Sami Kanaan, Vice-Maire de Genève, Mme Stéphanie Lammar, Maire de Carouge, MM. Frédéric Renevey, Maire de Lancy, Enrico Zuffi de Genève Tourisme et Congrès, Eric Haldi, Président de l'Association genevoise de lutte suisse ainsi que les deux parrains de la candidature, MM. Hans Leutenegger, Champion Olympique, médaille d’or de bob à 4 à Sapporo en 1972 et Michel Pont, Entraîneur adjoint de l’équipe suisse de football.

Pour Jean-Marc Guinchard « il aurait été historique pour Genève d’organiser pour la première fois cette manifestation qui regroupe les valeurs helvétiques d’authenticité, de tradition et de respect. Cette édition se serait de plus déroulée juste après le 200e anniversaire de l’entrée du Canton de Genève dans la Confédération ce qui aurait marqué de manière forte l’attachement de Genève à la Suisse. Nous félicitons Estavayer-le-Lac pour leur victoire et leur souhaitons plein succès pour l’organisation de la Fête en 2016».

Le comité genevois de candidature remercie vivement ses soutiens qui lui ont permis de développer un projet fort et crédible : la Fondation du tourisme, la Fondation Wilsdorf, Migros, Securitas, la République et Canton de Genève, la Ville de Genève, l’Association des communes genevoises.

Tous les détails de la candidature genevoise sur www.ffl-geneve2016.ch

 


16:45 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

26/02/2012

Fête fédérale de lutte: Genève candidate pour 2016

Mieux vaut des jets de sciure " fair play " que des jets d'eau au Grand Conseil...

Le Matin Dimanche 26.2.2012

Lire la suite

14:14 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

19/02/2012

Fête fédérale de lutte: Genève candidate pour 2016

 

Merci à Pierre Losio pour son soutien, merci à mon comité, au Conseil d'Etat, aux maires et conseillers administratifs des villes de Genève, Lancy et Carouge, à l'Association des communes genevoises, à nos sponsors et partenaires, qi attendent comme moi avec impatience la décision d'attribution de l'organisation de la plus importante fête sportive de Suisse, décision qui tombera le 4 mars...

 

19:21 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

15/01/2012

Les experts Genève

Les séries télévisées de ce genre portent sur des affaires criminelles généralement difficiles à résoudre. A Genève, les experts ont planché pendant longtemps sur la réintroduction et l'extension du tram et sa connexion au reste du réseau. Tout alla bien jusqu'à ce fameux 11 décembre, journée pluvieuse et froide de surcroît, où nous avons eu le plaisir de tester le nouveau réseau TPG, dont l'efficacité était vantée depuis de longues semaines. Las, ce fut et c'est encore la gabegie...

Certes, un nouvel horaire et de nouvelles lignes doivent susciter de la part des usagers beaucoup de compréhension, d'autant que des mesures correctrices étaient annoncées, voire un plan B.

Déception, une grosse conférence de presse pour accoucher de trois changements ridicules: réintroduction de deux lignes de bus, la 3 et la 7, pour satisfaire certains usagers, et accélération de la mise en place de la voie réservée aux bus sur le pont du Mont Blanc, mesure juste assez forte pour ne susciter que l'ire des probagnoles du canton.

En fait, si les cadences sont bonnes et les trams moins bondés (positivons...), les trajets sont en moyenne plus longs, et cela est dû principalement aux transbordements. A rive, Plainpalais, Bel-Air ou au PR de Bernex, l'usager doit, en quittant son tram, traverser un carrefour où se croisent au moins une ou deux voies automobiles, avec des passages pour piétons peu régulés par des feux. En descendant de son tram, et en voyant son bus au loin, l'usager se précipite donc sur la chaussée au mépris de toute prudence, sachant bien que le bus n'attend pas...

On nous a vanté le nouveau réseau comme la réplique d'un métro... Quelle superbe...A Londres, Paris ou Moscou, il est vrai que l'usager parcourt un nombre impressionnant de couloirs pour sa correspondance, mais il est protégé, c'est là toute la différence.

Soyons justes: la situation s'est bien améliorée, surtout pendant la semaine du 3 au 9 janvier, soit pendant que cette ville voit la moitié de ses habitants filer en vacances de fin d'année...Un réseau qui fonctionne bien quand personne ne l'utilise, c'est un bel objectif.

On nous promet encore des mesures d'amélioration, sous la conduite d'un comité de pilotage présidé par Mark Müller (!), qui aura certainement bien d'autres soucis en tête.

Mais comment croire ces promesses: les TPG ont augmenté leurs tarifs sans fournir leur équivalent en qualité. Ils ont subrepticement supprimé les bonus des "carta" du même nom. Enfin, ils installent de nouveaux distributeurs qui rendent la monnaie, certes, mais qui refusent les dites cartabonus...! Et ce après avoir gardé des millions de francs de monnaie pendant des années avec les distributeurs qui ne rendent aucune monnaie.

En principe, une régie publique, même autonome, réfléchit en fonction de la satisfaction des usagers. Ce ne semble pas le cas pour les TPG, dont les experts font leurs projections en partant du principe que les trams et bus peuvent se déplacer en ignorant qu'il y a aussi, eh oui, des voitures, des camions, des deux roues, et mêmes des piétons qui se déplacent dans cette ville.

Ou alors, les TPG estiment peut-être que la pluralité des moyens de transport est déjà dépassée.

21:34 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/12/2011

Fête fédérale de lutte genève 2016

Fête fédérale de lutte en 2016 – le comité central de l’Association Fédérale de Lutte Suisse (AFLS) a visité la candidature genevoise

Ce samedi 3 décembre, le comité central de l’Association fédérale de lutte suisse (AFLS) a visité la candidature genevoise à l’organisation de la Fête fédérale de lutte et des jeux alpestres 2016. Il a été reçu au stade de Genève par le comité de candidature et son président, Monsieur Jean-Marc Guinchard ainsi que par les Autorités genevoises représentées par Madame Stéphanie Lammar, Maire de Carouge, Monsieur Sami Kanaan, Conseiller administratif de Genève et Monsieur Charles Beer, Conseiller d'Etat de la République et Canton de Genève. Au programme de la visite, présentation de la candidature genevoise, visite du stade de Genève, déplacement au local de lutte de Carouge et verre de l’amitié à la Place du Marché de Carouge.

La Fête fédérale de lutte et des jeux alpestres a lieu tous les trois ans. Tous les quinze ans, elle est organisée dans la partie francophone du pays. Après Nyon en 2001, la prochaine édition romande aura lieu en 2016. Genève a déposé le 29 septembre dernier son dossier de candidature pour accueillir cet événement qui attire en moyenne 230'000 visiteurs sur un week-end. Ce serait la première fois que Genève aurait l’honneur d’organiser ce qui est la plus grande manifestation sportive du pays.

Les délégués de l’AFLS choisiront le 4 mars prochain lors de leur assemblée entre les trois candidatures en lice, Fribourg (Estavayer-le-Lac), Neuchâtel (Colombier) et Genève.

Le comité de candidature composé de représentant-e-s de la lutte genevoise, de personnes actives dans l'organisation de manifestations et de représentant-e-s de l'Etat de Genève, de la Ville de Genève et des communes de Carouge et Lancy a élaboré un projet urbain, original et innovant. En cas d’obtention de la manifestation, les 26, 27 et 28 août 2016, le stade de Genève se transformera en arène de lutte. Les festivités, tentes et animations, seront implantées le long d’un axe aboutissant à la place du Marché à Carouge, le lancer de la pierre d’Unspunnen aura lieu au parc Cottier, en bordure de la place de Sardaigne, et la compétition de Hornuss au stade de Vessy.

Le comité de candidature table sur un budget de quelque 17 millions de francs.

Il est important de souligner le soutien actif des Autorités cantonales et municipales qui, par les engagements pris, manifestent fortement leur souhait que Genève soit enfin, et pour la première fois, la capitale fédérale de la lutte durant trois jours en 2016.

Pour Charles Beer, Conseiller d'Etat chargé du Département de l'instruction publique, de la culture et du sport, il est primordial de s'assurer que ce projet est porté par l'ensemble des collectivités publiques du canton. "L'Etat de Genève a assuré le comité de candidature de son plein soutien, déjà effectif notamment par la réalisation d'une étude sur les coûts et les bénéfices de la manifestation. Il s'agit maintenant de tout

mettre en œuvre pour remporter l’organisation de cet événement majeur" a-t-il affirmé.

Sami Kanaan, Conseiller administratif de la Ville de Genève en charge du Département de la culture et du sport, insiste par ailleurs sur les opportunités que représenterait l’organisation de cette Fête fédérale de lutte en termes de mise en valeur du sport, de promotion touristique mais aussi de cohésion nationale. «Il serait symbolique à plus d’un titre que Genève accueille cette manifestation en 2016. Cette édition interviendra juste après le 200e anniversaire de l’entrée de notre canton dans la Confédération. Une Fête fédérale de lutte genevoise marquerait de manière forte l’attachement de Genève à la Suisse et favoriserait le nécessaire rapprochement de ses régions. »

Le comité de candidature est certain que l’originalité de son projet, un budget réaliste et l’adhésion des Autorités et de la population sauront convaincre les délégués de la lutte suisse en mars prochain d’accorder l’organisation de la Fête fédérale de lutte et des jeux alpestres 2016 à Genève.

Tous les détails de la candidature genevoise sur www.ffl-geneve2016.ch Contact presse :

Jean-Marc Guinchard
Président du comité de candidature 079 550 16 06

 

23:49 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/10/2011

Fête fédérale de lutte: Genève candidate

Genève veut décrocher l’organisation de la fête fédérale de lutte et des jeux alpestres en 2016. Le comité de candidature propose d’utiliser le Stade de Genève pour installer les sept ronds de sciure où s’affronteront quelque 280 athlètes aux bras noueux.

Estavayer-le-Lac (FR) et Colombier (NE) sont aussi en lice, a indiqué vendredi devant la presse Jean-Marc Guinchard, président du comité de candidature. La Fête fédérale de lutte doit, selon un tournus bien établi, être organisée tous les quinze ans en Suisse romande. Le verdict tombera en mars 2012, suite à un vote de l’assemblée des délégués de l’association fédérale de lutte suisse.

Un concept urbain

Genève n’a encore jamais obtenu l’organisation de ce qui est considéré comme le plus grand événement sportif suisse avec en moyenne plus de 250’000 spectateurs. Pour se démarquer de ses concurrents, le comité genevois mise sur un concept urbain. Du jamais vu pour la Fête fédérale de lutte qui est habituellement organisée en campagne avec une infrastructure créée de toutes pièces.

En utilisant le Stade de Genève, on économise le montage d’une arène, explique Jean-Marc Guinchard. De plus, les lutteurs pourront bénéficier de toutes les installations modernes du Stade. Seul bémol, le stade dispose de 30’000 places assises et 5000 aux abords de la pelouse, c’est-à-dire moins que pour l’édition 2010 à Frauenfled (47’500 places).

Mais Genève met en avant d’autres atouts, comme l’accès direct en train, la proximité immédiate du centre-ville, l’importante offre hôtelière du canton ou encore l’expérience en matière d’organisation de grands événements sportifs.

Sans compter que le comité bénéficie des soutiens politiques du canton et des villes de Carouge et Lancy, les principales concernées.

Du Hornuss à la Fontenette

Coté finance, le budget est estimé à 17,2 millions de francs, dont 600’000 de subventions publiques. Les revenus proviennent principalement des sponsors (6,1 mio), de la billetterie (5,2 mio) et des recettes commerciales (3,5 mio).

La Fête fédérale est prévue sur trois jours, du 26 au 28 août 2016. En plus des passes de lutte, cette manifestation est aussi l’occasion d’assister au lancer de la pierre d’Unspunnen ou à des compétitions de Hornuss. Celles-ci se dérouleraient au Stade de la Fontenette. Et toute la manifestation bénéficierait d’une zone piétonne créée pour l’occasion.

 

ATS 7.10.2011

17:02 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

01/04/2011

Débaptiser les planètes? Un beau poisson d'avril

Selon Le Matin de ce jour, les Verts demandent à débaptiser les planètes, Pluton et Uranus, dont les noms font par trop penser à l'atome- Il s'agit donc d'éradiquer toute référence au nucléaire, cela dit sans mentionner que Pluton et Uranus étaient avant tout des dieux de la mythologie grecque ou latine et que ce sont les humains qui les ont associés à l'atome.

Mais c'est sûrement le poisson d'avril du Matin, et si c'est le cas, c'est bien trouvé...

Si tel ne devait pas être le cas, ce serait dommage, car l'expression du "politiquement correct" s'en trouverait exacerbée. Et dès lors, on pourrait faire le même exercice chez nous, sur terre et à Genève, avec la nomenclature des rues. Chaque parti pourrait y aller de sa revendication:

- la gouche pourrait exiger la débaptisation de la rue des Banques et du passage de la Monnaie, à connotation décidément trop capitaliste,

- les nouveaux mariés du PLR exigeraient la suppression de la rue de la Croix d'Or, symbole trop religieux dans une république et canton laique,

- le PDC s'attaquerait à la rue Chausse Coqs, nom à connotation assez vulgaire et fort peu catholique (Dieu merci, le rue des Belles Filles est déjà devenue la rue Etienne Dumont...),

- et il resterait à l'UDC et au MCG à supprimer les rues de Hollande, de Hesse, d'Italie, comme  la place des Nations, références étrangères incompatibles avec notre indépendance.

Mais ouf, c'est bien un poisson d'avril...

 

 

14:38 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/12/2010

Le Marathon de Genève reprend de plus belle

Le 15 mai 2011, les marathoniens et semi marathoniens se lanceront dans leurs courses favorites, à Genève, et essentiellement sur le territoire des communes de la rive gauche. L'arrivée demeure toujours sur la rade et son magnifique point de vue, même si le départ aura lieu à Chêne Bourg.

l'édition 2011 permettra aux coureurs de découvrir les communes genevoises, rive gauche, avec des paysages sympas et des parcours agréables...

Les inscriptions sont ouvertes http://genevemarathon.ch/, pour le Marathon, le Semi, la genevoise(course des dames le samedi 14 mai) ou les courses des enfants le samedi aussi.

La participation à un Marathon, qui plus à un Semi, requiert une bonne planification, mais vous êtes dans les temps...alors inscrivez vous, la rade en courant, c est superbe

20:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Lettre à Salika Wenger

Chère Salika,

Vous avez commis, ce jour et dans un journal local, un articulet traitant le Père Noel d'obscène...Vous n'inventez rien, la dernière insulte était "ordure" et le film a eu plus de succès...

C'est votre choix et c'est la preuve que vous n'y croyez plus, c equi est aussi une preuve de maturité...

Vous faites aussi un parallèle avec ledit Père Noel et ses promesses de cadeaux, et celles des politiciens...Dans le langage fleuri, carré et direct que nous vous connaissons, cette comparaison prend toute sa signification. En effet, vous dites rester de bois et insensible au Père Noel et à ses contes.

Moi, je dis que je  ne reste pas de bois face aux fêtes de familles en ces périodes, où l'on peut se retrouver, en gardant aussi l'assiette du pauvre, mais j avoue que votre comparaison avec la politique prend toute sa vigueur quand on regarde les debats du Conseil Municipal auquel vous appartenez...Le dernier débat, consacré au budget, a donné de votre parti - qui se cherche en vain - et à la gauche en général, une image pour le moins sulfureuse et gamine...

Les fêtes de Noel vous heurtent? C'est votre droit le plus strict - et c est une fois l' an..- mais alors, essayez de donner, au niveau de votre parti, un peu de hauteur à ces débats que des jeunes sont atterrés de voir...

Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noel :-)

20:17 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

16/12/2010

Bernard Rappaz: le retour

Je m'étais déjà prononcé sur le cas de B. Rappaz sur ce blog: http://guinchard.blog.tdg.ch/archive/2010/11/13/soyons-originaux-le-cas-b-rappaz.html

J'apprends sur le blog de la TG qu'un comité international (sic...) de soutien est en train de se constituer pour soutenir sa cause et fustiger l'attitude des autorités suisses en la matière..http://christianbrunier.blog.tdg.ch/archive/2010/12/16/comite-international-de-soutien-a-bernard-rappaz.html

Je ne veux pas me répéter, et je respecte les choix de B. rappaz, dans la mesure où il n'en fait pas un usage purement médiatique et personnel...et surtout dans la mesure où il assume les risques lui-même...

Il s 'est livré à des activités illicites,et a été puni pour cela, comme n'importe qui qui se serait trouvé dans le même cas. Si chaque dealer, producteur, importateur ou fournisseur de drogues illégales de ce pays, condamné, décidait de faire la grève de la faim, et de constituer un "comité international de soutien", où irions nous?

Devrions nous dès lors gracier, sous cette menace, tous les auteurs de délits ou de crimes condamnés à 5 ans de prison?

Ce n'est pas sérieux, et il est décevant de voir des hommes politiques élus par le peuple, anciens ou actuels, tremper dans cette affaire, alors même que leur rôle est d'élaborer des lois dont ils demandent ensuite la violation?

B. Rappaz a violé la loi, c est un fait admis. Qu'il conteste sa peine, d accord, avec ses moyens, mais avec une grève de la faim qui n'en est plus une, puisqu'il se nourrit partiellement.

Qui plus est, qu'un obscur éditeur français entame une grève de la faim "solidaire" n'apporte rien au débat.

Bernard Rappaz est en train de nous prendre en otage, et qui plus est pour une cause indéfendable, en l ' état de la législation, alors assez...!!

 

21:39 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook