28/09/2014

L'après Rade...

Le résultat est sec  et sans appel, et c'est heureux. Belle claque pour le MCG et l'UDC qui ont rivalisé d'arguments mensongers sans se préoccuper du coût indécent de cet ouvrage inutile, alors qu'ils sont les premiers à vouloir rogner sur les dépenses, sociales en particulier. Ce résultat est excellent. Eût-il été plus serré que ces deux partis auraient pu, à l'envi, jouer les Calimeros en arguant du fait qu'une fois de plus, on ne les aime pas...

Claque aussi pour les quelques égoïstes de la Rive gauche qui craignent tant une densification de leur "gold coast" si la grande traversée se fait un jour.

Claque également pour les quelques milieux économiques férus de bétonnage qui avaient prôné le "OUI".

Claque enfin pour le TCS, qui s'est manifestement fait piéger dans cette aventure et qui devra reconstruire son image, prouver qu'il est le club de tous, et non le garant du "tout à la bagnole", en soutenant tous les usagers de la route et en montrant enfin son intérêt pour l'avenir, soit la mobilité douce.

Belle victoire surtout  pour les opposants et pour le Conseil d'Etat, en particulier pour Luc Barthassat et Serge Dal Busco, dont les arguments solides et porteurs ont été entendus. Et bon point marqué auprès de la Confédération, qui ne pourra plus douter de la cohérence et de la sagesse des genevois et qui pourra, enfin, admettre le financement de la grande traversée, seul ouvrage multimodal capable de compléter le contournement de Genève.

Au boulot donc, le plus dur reste à faire...

14:33 Publié dans Circulation et transport | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

09/09/2014

Les errements du TCS

Il y a encore quelques mois le TCS assurait aux députés que la petite traversée de la Rade  "n’éloigne pas suffisamment le trafic routier du centre-ville”.

Puis, à la suite d' un retournement incompréhensible de veste, il prône le soutien inconditionnel à la traversée de la rade (petite traversée),  même si le projet est mauvais et hors de prix, même si son acceptation enterrerait définitivement la grande traversée, la seule dont Genève a vraiment besoin !

Ensuite, le TCS publie une étude, dont on ne peut connaître que les conclusions. Impossible de vérifier ou de reproduire les formules, pas plus que le processus scientifique ayant amené au résultat ! On peut facilement penser que c’est une étude dont on connaissait les résultats d’avance !

On remarquera sur ce point que le Conseil d'Etat, lui, a clairement informé sur tous les points et a publié tous ses chiffres en toute transparence.

De surcroît, je suis stupéfait de voir le rouleau compresseur publicitaire mis en place par le TCS et autres partisans de cette petite traversée autant inutile que coûteuse.

 

 

 

18:19 Publié dans Circulation et transport | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

29/08/2014

Traversée de la rade: l'initiative UDC est un plouf

Le projet de l'UDC va coûter 1 milliard 300 millions, pour rien...

Imaginez...: 1 milliard 300 millions, ce sont1'300'000 billets de mille francs que vos pourriez aligner sur les 250 mètres du Pont du Mont Blanc...Et avec le vent, ce sont 1'300'000 billets de mille qui vont passer dans le lac, sans effet aucun sur la circulation, sauf un enlaidissement de notre rade et un impact zéro sur la circulation, sauf une concentration au centre...

Dites, la circulation sur la grande traversée, c'est pas mieux?

22:20 Publié dans Circulation et transport | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

15/06/2014

"Traversons..."

Voici le slogan choisi par l'UDC pour son initiative sur la traversée de la rade - petite traversée, donc - sur laquelle nous voterons le 28 septembre.

Le ton est donné, puisque l'UDC a fait de cette traversée son slogan pour les dernières élections cantonales.

Le ton est donné, mais il date. Le choix d'un véhicule - vraisemblablement une coccinelle des années trente - montre bien et à l'envi que le choix d'une petite traversée aurait peut être  été une bonne idée dans les années trente à cinquante. Mais plus maintenant.

Son coût total, plus d'un milliard de francs, et son inutilité reconnue par de nombreux experts, font de ce projet un simple argument électoral et démagogique, juste bon à plomber le projet d'une vraie traversée, celle du lac.

La petite traversée de la rade ne résout en rien les problèmes de circulation et de transit en ville et ne constituerait qu'un aspirateur à voitures au centre, ce dont nous n'avons pas besoin.

De plus, ce projet va plomber nos finances cantonales, déjà bien mises à mal, et ne bénéficiera pas d'une aide fédérale.

Projet mal ficelé et coûteux, inutile, juste bon à flatter une base électorale bien affaiblie.

A refuser des deux mains, donc...!!

14:46 Publié dans Circulation et transport | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook