28/09/2014

L'après Rade...

Le résultat est sec  et sans appel, et c'est heureux. Belle claque pour le MCG et l'UDC qui ont rivalisé d'arguments mensongers sans se préoccuper du coût indécent de cet ouvrage inutile, alors qu'ils sont les premiers à vouloir rogner sur les dépenses, sociales en particulier. Ce résultat est excellent. Eût-il été plus serré que ces deux partis auraient pu, à l'envi, jouer les Calimeros en arguant du fait qu'une fois de plus, on ne les aime pas...

Claque aussi pour les quelques égoïstes de la Rive gauche qui craignent tant une densification de leur "gold coast" si la grande traversée se fait un jour.

Claque également pour les quelques milieux économiques férus de bétonnage qui avaient prôné le "OUI".

Claque enfin pour le TCS, qui s'est manifestement fait piéger dans cette aventure et qui devra reconstruire son image, prouver qu'il est le club de tous, et non le garant du "tout à la bagnole", en soutenant tous les usagers de la route et en montrant enfin son intérêt pour l'avenir, soit la mobilité douce.

Belle victoire surtout  pour les opposants et pour le Conseil d'Etat, en particulier pour Luc Barthassat et Serge Dal Busco, dont les arguments solides et porteurs ont été entendus. Et bon point marqué auprès de la Confédération, qui ne pourra plus douter de la cohérence et de la sagesse des genevois et qui pourra, enfin, admettre le financement de la grande traversée, seul ouvrage multimodal capable de compléter le contournement de Genève.

Au boulot donc, le plus dur reste à faire...

14:33 Publié dans Circulation et transport | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

26/09/2014

Caisses maladie: où est la concurrence

C'est fait et annoncé, et de surcroît avalisé par l'OFSP: en 2015, nos primes maladie augmenteront en moyenne de 4%, alors que la moyenne d'augmentation des coûts de la santé ne dépasse guère les 3%...

Alors, anticipation des assureurs pour reconstituer des réserves dont le Parlement a enfin reconnu, après presque dix ans, qu'elles étaient injustifiées?

Indépendamment de ce fait, cette annonce de hausse est à nouveau l'occasion pour les conseillers d'Etat en charge de la santé, d'inciter les assurés à changer de caisse et à choisir la moins chère.

C'est un mauvais message. En effet, l'assuré qui quitte sa caisse y laisse les réserves que celle-ci a constituées sur sa tête, et la caisse qui l'accueille devra, année après année, reconstituer des réserves pour ce nouvel assuré, au risque de devoir, s'ils sont trop nombreux, augmenter à nouveau ses primes.

C'est là toute l'incongruité du système actuel dont la concurrence est tant vantée par les opposants à la caisse publique:

- d'une part, près d'un million d'assurés changent de caisse chaque année, engendrant peu ou prou des frais administratifs supplémentaires de 100 à 200 francs par personne, soit un coût inutile de 100 à 200 millions de francs par an,

- de l'autre, la captation des réserves ne sert que l'assureur qui les conserve, et qui n'a de surcroît obligation de les rembourser en cas de trop perçu, et ce malgré la nouvelle loi sur la surveillance des assureurs.

Seule la caisse publique peut remédier à ces deux aspects: une économie - parmi d'autres - de 200 millions par année, et la constitution d'un fond fédéral chargé de gérer ces réserves en toute transparence et au profit des assurés.

11:13 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

14/09/2014

La montée des extrêmes

http://www.tdg.ch/suisse/Pour-Christian-Levrat-l-UDC-est-sur-la-voie-du-fascisme/story/15025417 

Je ne partage que rarement les positions de Monsieur Levrat, mais là, je pense qu'il a raison...

L'UDC est le premier parti de Suisse, et sa légitimité électorale doit être respectée...

L'analyse de C.Levrat est correcte, et il faut l'étendre aux autres partis extrémistes, comme le MCG à Genève.

L'UDC et le MCG sont des partis fascisants, qui drainent leur électorat par leur populisme et leur haine de l'autre. Crainte de l'autre, haine de l'étranger, cela doit être dénoncé.

Quand ces partis se sont attaqués aux accords internationaux, je n'ai rien dit.

Quand ils se sont attaqué aux frontaliers , je me suis tu.

Quand ils m'ont m'ont attaqué , c était trop tard...

Genève, et la Suisse, ont une tradition d'accueil et de réception reconnues sur le plan international. Nous sommes, à Genève, tous des étrangers immigrés.

Le nier est une hérésie. Il faut ostraciser ces partis populistes et xénophobes, il faut expliquer à nos électeurs que la prospérité se construit sur la région et non sur le canton et la préférence cantonale.

 

 

23:29 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

13/09/2014

Caisse publique: nouveau paradoxe mensonger

Les opposants à la caisse publique, en particulier les assureurs dont les affiches - payées par nos primes - fleurissent sur tous les murs et dans tous les journaux, prétendent que la caisse publique va supprimer le libre choix du médecin pour les patients. Ce qui est totalement faux, si on lit bien le texte de l'initiative.

Parallèlement, un conseiller national UDC, membre du conseil d'administration du Groupe Mutuel, a déposé aux Chambres fédérales une motion - donc avec effet contraignant - demandant la fin de l'obligation de contracter. Sous ce vocable un peu obscur se cache la définition suivante: le droit pour les assureurs de choisir les médecins dont ils acceptent de rembourser les prestations et ce, sur le seul critère économique.

Donc, cela signifie que les médecins traitant des cas coûteux - malades chroniques, âgés, atteints de maladies graves et coûteuses - ne verront pas leurs prestations remboursées.

L'initiative pour la caisse publique garantit le libre choix du médecin.

Une fois de plus, les assureurs mentent et jouent un double jeu afin de préserver leurs seuls intérêts.

Mais les votants, qui sont aussi des assurés, n'accepteront pas de se laisser avoir une fois de plus.

De plus, le Conseil fédéral a enfin édicté l'ordonnance permettant le remboursement aux assurés des primes trop perçues depuis 2005. 800 millions de francs seront ainsi remboursés, alors que le montant réel trop perçu se monte à un milliard 600 millions. Et les assureurs n'y contribuent que pour moitié, alors qu'ils sont les seuls coupables.

La caisse publique ne permettra plus ces magouilles, donc votez OUI le 28 septembre.

20:18 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/09/2014

Les errements du TCS

Il y a encore quelques mois le TCS assurait aux députés que la petite traversée de la Rade  "n’éloigne pas suffisamment le trafic routier du centre-ville”.

Puis, à la suite d' un retournement incompréhensible de veste, il prône le soutien inconditionnel à la traversée de la rade (petite traversée),  même si le projet est mauvais et hors de prix, même si son acceptation enterrerait définitivement la grande traversée, la seule dont Genève a vraiment besoin !

Ensuite, le TCS publie une étude, dont on ne peut connaître que les conclusions. Impossible de vérifier ou de reproduire les formules, pas plus que le processus scientifique ayant amené au résultat ! On peut facilement penser que c’est une étude dont on connaissait les résultats d’avance !

On remarquera sur ce point que le Conseil d'Etat, lui, a clairement informé sur tous les points et a publié tous ses chiffres en toute transparence.

De surcroît, je suis stupéfait de voir le rouleau compresseur publicitaire mis en place par le TCS et autres partisans de cette petite traversée autant inutile que coûteuse.

 

 

 

18:19 Publié dans Circulation et transport | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook