13/09/2014

Caisse publique: nouveau paradoxe mensonger

Les opposants à la caisse publique, en particulier les assureurs dont les affiches - payées par nos primes - fleurissent sur tous les murs et dans tous les journaux, prétendent que la caisse publique va supprimer le libre choix du médecin pour les patients. Ce qui est totalement faux, si on lit bien le texte de l'initiative.

Parallèlement, un conseiller national UDC, membre du conseil d'administration du Groupe Mutuel, a déposé aux Chambres fédérales une motion - donc avec effet contraignant - demandant la fin de l'obligation de contracter. Sous ce vocable un peu obscur se cache la définition suivante: le droit pour les assureurs de choisir les médecins dont ils acceptent de rembourser les prestations et ce, sur le seul critère économique.

Donc, cela signifie que les médecins traitant des cas coûteux - malades chroniques, âgés, atteints de maladies graves et coûteuses - ne verront pas leurs prestations remboursées.

L'initiative pour la caisse publique garantit le libre choix du médecin.

Une fois de plus, les assureurs mentent et jouent un double jeu afin de préserver leurs seuls intérêts.

Mais les votants, qui sont aussi des assurés, n'accepteront pas de se laisser avoir une fois de plus.

De plus, le Conseil fédéral a enfin édicté l'ordonnance permettant le remboursement aux assurés des primes trop perçues depuis 2005. 800 millions de francs seront ainsi remboursés, alors que le montant réel trop perçu se monte à un milliard 600 millions. Et les assureurs n'y contribuent que pour moitié, alors qu'ils sont les seuls coupables.

La caisse publique ne permettra plus ces magouilles, donc votez OUI le 28 septembre.

20:18 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.