31/08/2014

La fiabilité des assureurs maladie ...

Depuis le 1er janvier 2011, le nouveau financement hospitalier a imposé aux cantons de subventionner aussi les hospitalisations en milieu privé. Ce financement, réglé par des contrats de prestations passés entre gouvernements cantonaux et cliniques privées, représente bon an mal an, depuis 2011, plus d'un milliard de francs à la charge des cantons et au bénéfice des assureurs maladie qui pratiquent l'assurance complémentaire privée. Je m'étonnais dans un précédent billet sur ce blog que lesdits assureurs n'aient pas, vu les circonstances, revu leurs contrats et procédé à des baisses de primes dans le secteur privé.

Il y a quelques jours - soit trois ans après l'introduction du nouveau système - mon assureur m'a annoncé une baisse de ma prime d'hospitalisation privée.

Que cette annonce intervienne à peine un mois avant la votation du 28 septembre sur la caisse publique est bien entendu une pure coïncidence et ne saurait faire l'objet du moindre soupçon publicitaire avant cette importante échéance...

17:59 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

29/08/2014

Traversée de la rade: l'initiative UDC est un plouf

Le projet de l'UDC va coûter 1 milliard 300 millions, pour rien...

Imaginez...: 1 milliard 300 millions, ce sont1'300'000 billets de mille francs que vos pourriez aligner sur les 250 mètres du Pont du Mont Blanc...Et avec le vent, ce sont 1'300'000 billets de mille qui vont passer dans le lac, sans effet aucun sur la circulation, sauf un enlaidissement de notre rade et un impact zéro sur la circulation, sauf une concentration au centre...

Dites, la circulation sur la grande traversée, c'est pas mieux?

22:20 Publié dans Circulation et transport | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

24/08/2014

Caisse publique, que de contre vérités....

Surprenant, de voir la propagande des assureurs maladie militant pour le "Non à la caisse publique" en utilisant, contre l'avis du Conseil fédéral, leurs journaux internes et leur "newsletters" pour convaincre leurs assurés.

Pas si étonnant quand on réalise les enjeux financiers: chasse aux bons risques, peu de contrôle des réserves, technique d'appel en assurance de base afin de vendre des produits d'assurance complémentaire dans tous les secteurs (personnes et choses).

Contrairement à ce qui est affirmé:

OUI, les modèles alternatifs d'assurance (réseaux, médecins de famille etc....) pourront être conservés.

OUI, des économies pourront être réalisées, entre 200 à 300 millions relatifs aux frais administratifs dûs aux changements de caisse chaque année pour environ 1 million d'assurés.

OUI, des économies sont possibles puisque les frais de publicité ne seront plus nécessaires (de 400 à 500 millions).

NON, le libre choix du médecin par l'assuré ne sera pas supprimé.

NON, les primes ne sont pas plus chères, mais elles ne baisseront pas tant que notre démographie continuera d'évoluer  comme maintenant.

OUI,  le choix d'une complémentaire reste acquis, pour chacun comme à l'heure actuelle.

En outre, une autre question se pose: si l'initiative passe le 28 septembre, il est prévu qu'elle soit mise en application en trois ans. L'OFSP sera-t-il apte à contrôler, pendant cette période, l'utilisation des réserves et les flux financiers des assureurs? Ces derniers ont certainement un plan B, et cela devra être strictement contrôlé.

15:27 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook