15/06/2014

"Traversons..."

Voici le slogan choisi par l'UDC pour son initiative sur la traversée de la rade - petite traversée, donc - sur laquelle nous voterons le 28 septembre.

Le ton est donné, puisque l'UDC a fait de cette traversée son slogan pour les dernières élections cantonales.

Le ton est donné, mais il date. Le choix d'un véhicule - vraisemblablement une coccinelle des années trente - montre bien et à l'envi que le choix d'une petite traversée aurait peut être  été une bonne idée dans les années trente à cinquante. Mais plus maintenant.

Son coût total, plus d'un milliard de francs, et son inutilité reconnue par de nombreux experts, font de ce projet un simple argument électoral et démagogique, juste bon à plomber le projet d'une vraie traversée, celle du lac.

La petite traversée de la rade ne résout en rien les problèmes de circulation et de transit en ville et ne constituerait qu'un aspirateur à voitures au centre, ce dont nous n'avons pas besoin.

De plus, ce projet va plomber nos finances cantonales, déjà bien mises à mal, et ne bénéficiera pas d'une aide fédérale.

Projet mal ficelé et coûteux, inutile, juste bon à flatter une base électorale bien affaiblie.

A refuser des deux mains, donc...!!

14:46 Publié dans Circulation et transport | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

C'est vrai que ça va faire mal au porte-monnaie. Mais c'est vraiment pas la bonne raison pour rejeter le projet.
Je ne sais pas trop de quels experts vous parlez. J'imagine que ce sont les mêmes qui ont supprimé certaines lignes de trams.
Nous, les taxis, sommes les vrais experts de terrain. Et je confirme que cette traversée est incontournable.
Non ce n'est pas un aspirateur à voitures, mais la seule alternative qui permettra enfin de dédier le noyau de la ville à la mobilité douce tout en redonnant de la fluidité au trafic général.
Maintenant si vous voulez faire croire aux Genevois que tout ira bien d'ici 2050 lorsque, peut-être, nous réaliserons la traversée du lac, libre à vous.
Mais de grâce, venez avec des arguments, pas juste la sempiternelle plainte du manque de moyens. C'est indigne de Genève.

Écrit par : Pierre Jenni | 16/06/2014

En démocratie directe, le pire ennemi est la conjonction des oppositions nulles.
Cette traversée n'est peut-être pas la bonne mais elle n'est pas pire que la situation actuelle.

Je voterai OUI, même sans enthousiasme, simplement pour que les choses avancent et ne restent pas plantées à cause de gens qui ne veulent rien faire.

Ce qui est certain c'est que le projet présenté est de très loin le meilleur vu à ce jour avec un impact minimal sur les voies de circulation actuelles.

Écrit par : Patrick Dimier | 16/06/2014

Monsieur Guinchard,

Ne vous en faites vraiment pas.

Même en cas d'acceptation, nos deux élus de gauche au Conseil des état, Maury-Pasquier et Cramer, vont tout faire pour ralentir ce projet.

Vous connaissez les calendes grecques ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 17/06/2014

Détrompez-vous Patrick, cette traversée est la seule option raisonnable en l'état.
Le cahier spécial du TCS nous offre un rapport très complet qui remet l'église au milieu du village.
Il manque juste un petit point qui, à mon avis, a son importance :
La variante d'accroche par l'Amandolier est la seule qui fasse vraiment sens puisqu'elle complète la petite ceinture avec Rieu, Aubert et finalement le tunnel de Carouge.
Manque juste le viaduc qui devait permettre d'éviter le contournement de L'EMS Val Fleury...

Écrit par : Pierre Jenni | 18/06/2014

L'initiative UDC est un très mauvais projet. Pour mémoire, il a été bricolé en 5 minutes sur le coin d'une table par Céline Amaudruz, alors en pleine campagne électorale pour le Conseil national. Cette traversée de la Rade aggravera la dette du canton de 1,2 milliards, pour faire exploser les bouchons à 300 mètres en amont du pont du Mont-Blanc.
Votez NON à cette initiative qui OBLIGE (c'est dans le texte) le canton à réaliser une traversée en 6 ans, pour un coût de 1,2 milliards, et contraint donc, de fait, le Conseil d'Etat à en faire LA priorité absolue pour les 6 prochaines années aux détriment de tout autre projet. Traduction: Pas 1 franc de plus pour la Sécurité (engagement de nouveaux policiers et gardiens de prison), la rénovation des bâtiments et écoles (en ruine. Il manque 750 millions), la construction de logements, la mobilité, la construction d'une nouvelle prison etc. etc.
Seule une grande traversée du lac (pas de la rade) s'impose et sera véritablement efficace pour désengorger le centre-ville.

Écrit par : Vincent Maitre | 18/06/2014

Les commentaires sont fermés.