23/03/2014

Et si CA Voiblet n'était pas suisse...?

Le Matin Dimanche épingle CAV, coordinateur romand de l'UDC et ancien président et secrétaire général du parti vaudois,  pour n'avoir pas déclaré aux assurances sociales la femme de ménage - étrangère bien entendu - employée au secrétariat de l'UDC.

Le sieur Voiblet affirme que la caisse de compensation du canton de Vaud lui aurait confirmé que pour un salaire inférieur à 2300 frs par année, une déclaration aux assurances sociales ne s'imposait pas.

Coïncidence: la semaine passée, le camarade de parti de Voiblet, Hans Fehr, proposait aux Chambres de modifier la LAVS en n'imposant pas les salaires inférieurs à 2300 frs par an.

Coïncidence encore, le même Hans Fehr avait été épinglé en son temps pour une affaire semblable de travail au noir...

Et coïncidence ultime: la semaine passée aussi, sous la coupole, l'UDC proposait de durcir la procédure de renvoi des criminels étrangers en y incluant les délits commis aux dépens des assurances sociales...

Il y a quand même quelque chose de berlusconien, chez ces gens là....Mais bon, même lui a fini par devoir partir.

15:05 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

16/03/2014

Pharmacie en ligne

Le Matin Dimanche consacre une page ce jour au développement incessant des pharmacies en ligne, permettant, à l'instar de la pharmacie "zur Rose", de commander en ligne les médicaments non soumis à ordonnance.

De nombreux sites du même type existent déjà, permettant en particulier de commander des médicaments, y compris ceux prescrits sur ordonnance. Certains d'entre eux, afin de se procurer un vernis de sérieux, proposent aux futurs clients de remplir un questionnaire "médical", dont les auteurs nous disent qu'il sera examiné de façon scrupuleuse par un médecin.

Comment cependant croire à ces affirmations et à la pertinence des déclarations d'un client soucieux de se commander du viagra ou des anti-dépresseurs en ligne, sans passer par une consultation réelle avec un médecin, le cas échéant sur la base d'analyses sérieuses?

"zur Rose" en fait pourtant une ligne de sa défense et de son sérieux. En effet, elle utilise le même type de questionnaire afin de vérifier l'état de santé du client et son aptitude à recevoir des médicaments. Encore une fois, une simple déclaration unilatérale du client ne saurait, à notre avis, justifier la livraison de médicaments. Le passage chez un médecin, ou à tout le moins à l'officine du pharmacien le plus proche reste le meilleur moyen de se médiquer sans danger.

Mais le problème est ailleurs: "zur Rose", pharmacie autorisée dans le canton d'Argovie, livre à domicile des médicaments sur prescription médicale. Gain de temps, rabais aux patients et avantages consentis aux médecins qui utilisent ce service. Douteux sur le plan légal, hautement condamnable sur le plan éthique.

Le plus grave, ce système présenté comme pratique et bon marché par "zur Rose", n'offre aucune garantie quant à l'efficacité de la livraison: retards dans les envois, perte de colis, rupture de la chaîne du froid, nous en passons et des meilleures.

Rien ne remplace en la matière le conseil personnalisé du professionnel de santé et ses compétences. Nous sommes en Suisse largement pourvus en médecins et pharmaciens pour privilégier ce contact direct, plutôt que les dangers inhérents à des commandes en ligne sous prétexte d'économies peu convaincantes.

 

14:03 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook