12/02/2014

Droit de vote et d'éligibilité des étrangers

Cette fin de semaine, le Grand Conseil devra se prononcer sur une proposition des Verts visant à octroyer les droits de vote et d'éligibilité sur les plans communal et cantonal après 5 ans de résidence, pour les étrangers. 

Cette proposition avait déjà fait l'objet de discussions vives et controversées au sein de l'Assemblée Constituante, qui a fini par se contenter d'un compromis en maintenant la situation actuelle, soit le droit de vote sur le plan communal après 8 ans de résidence.

Un délai d'attente de 5 ans, qui plus est aussi sur le plan cantonal, est voué à l'échec.

C'est pourquoi, lors de ce prochain débat, le PDC déposera un amendement, visant à octroyer un droit de vote et d'éligibilité aux communiers après 8 ans de résidence. Nous partons en effet du principe que les droits de vote et d'éligibilité ne peuvent pas être dissociés et que cette mise à niveau serait bienvenue.

Mais la majorité est loin d'être acquise. PLR, UDC et MCG sont contre cette solution, et ils représentent une confortable majorité. Reste à espérer quelques abstentions dans leurs rangs, notamment de la part d'anciens Constituants qui ont fait des promesses dans ce sens.

16:00 Publié dans Constitution 2012 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Vote et éligibilité font deux !

Que l'on puisse élire est une chose, représenter un électorat en est une autre, ça ne relève pas du même ordre des priorités !

Écrit par : Corto | 12/02/2014

Lier droit de vote et éligibilité revient à condamné de facto le projet s'il parvient aux urnes...

Droit de vote après 8-10 ans sur le plan communal... Pas de problème.
Droit de vote cantonal ou carrément d'éligibilité meme au niveau communal, NIET catéroique. Il existe deja une voie (et cela doit rester la seule!) pour cela: la naturalisation. Punkt schluss.

Écrit par : Pierre Roche | 13/02/2014

Les commentaires sont fermés.