08/09/2013

"A qui doit appartenir Genève...?"

C'est le titre du texte écrit sur son blog - et relayé dans la version écrite de la TdG de ce samedi - par Patrick Lussi, député UDC au Grand Conseil.

Et de constater que si la situation ne change pas en matière de politique d'immigration, il y aura bientôt plus d'étrangers que de suisses dans notre canton.

La question de l'appartenance - ou de la "propriété"  - de Genève dans ce contexte  est-elle pertinente?

Si oui, il sied de rappeler ici quel le canton "appartient" à sa population, à ceux qui y vivent, qui y travaillent et qui assurent sa prospérité. Et dans ce cas, nous devons à la vérité de dire que les débuts du développement de ce canton datent de la Révocation de l'Edit de Nantes, qui a eu pour effet un afflux de réfugiés français à Genève. Ceux-ci y ont apporté leur savoir faire, en particulier dans le domaine de l'horlogerie.

Depuis, Genève et la Suisse ont été des pays d'immigration, ce qui nous a permis ces dernières années de combler notre déficit de natalité et d'assurer, en passant, le financement de nos assurances sociales.

Faire aujourd'hui des étrangers la cause de tous nos maux (chômage et logement) comme le fait M. Lussi, nie la réalité historique de façon réductrice. Je ne me reconnais pas dans une Genève ou une Suisse de cette sorte, frileuse et xénophobe, je plaide pour l'ouverture et l'accueil.

Et je rappelle que cette immigration a aussi permis au canton du Valais de voir vivre sur son territoire un enseignant, poète et maintenant Conseiller d'Etat, membre de l'UDC. Comme quoi l'immigration peut avoir des effets étonnants...

16:18 Publié dans Elections et motivation | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur, pour la minorité des suisses de souche et leurs enfants-témoins des galères et discriminations antisuisses au logement comme à l'emploi vécues par leurs parents,

une autre approche m'intéresserait: celle s'inquiétant de ce que nous somme devenus une minorité, du futur socioculturel suisse de Genève,
et de l'advenir genevois des suisses de souche non portugais ou autre binationalité.

Écrit par : pierre à feu | 08/09/2013

Cher Monsieur, j'ai vu que l'UDC s'opposait à la construction de logements à Bernex, qui permettrait justement de garder nos jeunes à Genève. Où est votre logique?

Écrit par : Jean-Marc Guinchard | 08/09/2013

Très juste!

Historiquement, Genève est terre d'immigration depuis le Premier Refuge, soit dès 1572. La Revocation de l'Edit de Nantes initie le Second Refuge, mais c'est un détail. Son horlogerie, notamment, vient des refugiés huguenots.

Quand à la démographie, il est bon de rappeler que les genevois ont une démographie en berne depuis le XVIIIe siècle (XVIIe pour les élites). S'il n'y avait eu l'immigration et les naturalisations, le canton aurait décliné depuis cette époque. En passant, il y a environ un siècle, on trouvait plus de confédérés que de genevois à Genève et on a survécu... enfin... je crois.

Écrit par : olivier | 08/09/2013

1) Arrêtez de toujours regarder le passé pour justifier des aberrations actuelles. La situation d'il y a plusieurs siècles n'a rien à voir avec notre société actuelle. Vous comparez des choses incomparables. Vous jouez avec l'histoire pour arranger votre argumentation sous couvert "d'il ne faut pas oublier que...". Je pourrais encore allez très loin dans le sujet mais je doute qu'en 1572, il y avait des braquages à l'explosif ou des personnes âgées qui se faisaient matraquées pour 20 francs dans leur porte-monnaie. Et si vous voulez vraiment pousser le bouchon en me disant : "parce que vous y étiez ???", je vous réponds alors qu'à cette époque, on ne libérait pas les criminels le lendemain de leur capture car c'était la pendaison pour le meilleur des cas. Mais bon je vais m'arrêter là pour les comparaisons!

2) Qu'est-ce que vous voulez ? Où du moins nous faire comprendre ? Qu'on doit ouvrir grand nos frontières (c'est déjà fait), nos maisons, nos comptes en banque, etc. Au profit de ces pauvres gens que sont les immigrés pour reprendre vos mots ?? (je pense qu’au niveau du social à Genève, vous n’avez pas à vous plaindre !!!) Encore une fois vous amalgamez à la mode "bisounours". Vous prêchez la bonne parole sous couvert de l'égalité/fraternité (et j'en passe) et que nous SUISSE, nous devons avoir HONTE de notre vie, de notre réussite et devons tout accepter car il ne faut surtout pas stigmatiser ! Il ne faut surtout pas dire STOP ! CA SUFFIT LES ABUS ! En gros, nous devons tout accepter et nous devons nous sentir coupable d'avoir eu des parents, des arrières grands-parents qui ont travaillé durement pour faire ce que nous sommes actuellement. Nous devons accueillir toute la misère du monde et bien sûr tous les criminels de l'Europe!! Vous me direz que j'exagère, et oui j'exagère je le reconnais ! Mais votre discours est tellement décalé de la réalité et mélangeant tout et n'importe quoi que je ne peux qu'exagérer. Vous mélanger des personnes normales, qui ont immigrés en Suisse pour travailler HONNETEMENT avec des criminels multi récidivistes dont la droite de notre pays ne veut plus (et que moi aussi d'ailleurs) !

3) Vous vivez dans un autre monde ou du moins pas dans la même ville que nous. Je vous conseille de sortir de votre nid doré et d’aller faire un tour à la gare de Cornavin (première chose qu’un touriste voit en arrivant à Genève) durant la nuit (et pas de 20h à 21h) ou encore la plaine de Plainpalais ou au bord du lac côté jardin anglais, où à la rue du Stand. Je vous conseille également de faire des tours dans les trams en pleine nuit et de vous mettre dans la peau de jeune femme adulte. Allez également voir ce magnifique Quai 9 et les zombies errants aux alentours. Allez voir les Roms sous les ponts au bord de l’Arve avec cette douce odeur d’urine. Sans comptez ceux qui vous attendent à la sortie des commerces pour mendier. Vous me direz que je ne vous apprends rien et en tant que bon gauchiste que vous êtes, vous me répondrez que vous êtes flatté de voir que Genève est une ville VIVANTE car la scène ouverte de la drogue vous arrange bien en tant que fumeur de pétard. Et de toute façon, ces pauvres étrangers, il faut bien qu'ils gagnent leur vie!!! (ironie) Mais ce n’est que la face visible de ce qui se passe à Genève. Vous faites sûrement partie de ces gents qui, lorsqu’ils se font agresser ou cambrioler, sont capables d’excuser leurs agresseurs sous prétexte que c’est de votre faute d’avoir eu de l’argent dans votre porte-monnaie. Je ne comprends pas que des gens puissent encore penser de cette façon de nos jours. En fait, si je comprends, vous faite partie de cette génération post soixante-huitard qui a conduit la Suisse telle qu’elle est, c'est-à-dire un coffre ouvert de l’Europe à qui veut bien venir le dépouiller. La situation a changé Monsieur et vous vous croyez toujours comme il y a 30 ans en arrière.

4) Avez-vous au moins essayé de chercher un logement ou un travail ces dernières années ?? Non forcément, avec vos pistons vous avez sûrement votre attique de bobo dans un quartier populaire que vous payez 500 francs par mois alors qu'il en vaut actuellement 5000 francs. Et votre salaire d'enseignant ou d'assistant sociaux, psychologue, journaliste ou autre professeur de théâtre/musique/etc vous permet largement de faire votre "tour du monde" dans QUE DES PAYS PAUVRES pour faire votre plein de misère du monde pour ensuite faire votre moral de bouddhiste à votre retour en Suisse. J'imagine que vous roulez en vélo et que vous criez sur les horribles conducteurs de véhicule lorsque leur voiture ose obstruez VOTRE piste cyclable et que vous êtes obligez de freiner alors que vous venez de griller 10 feux rouges précédemment ! Vous vous efforcez d’avoir des amis étrangers car ca vous permet de vous justifier à vous-même que vous êtes quelqu’un d’ouvert et puis bien sûr de faire la morale aux autres (c’est très important pour un gauchiste).

Vous pouvez me censurer, j’m’en fous. L’essentiel c’était de vous avoir répondu. Peut-être que je vous ai ouvert les yeux. J’en doute fort. Un bon gauchiste ne peut pas accepter une autre façon de penser que la sienne. Et ce n’est pas mon texte qui va changer votre discours formatés depuis des décennies. Mais une chose est sûr Monsieur, la nouvelle génération en a marre de vos discours !

Écrit par : Joh | 10/09/2013

@Joh

Mon dieux je vous plein. Votre vie à l'aire d'être un enfer. Enfin Je ne sais pas comment vous faite pour vous projeter dans la vie des gens au moyen de savoir comment l'auteur de ce blogue pense, ou de savoir comment il vit! Votre vision est si extrême et vos propose si excessifs.
Comme par exemple a votre points "2" Vous poser une question a votre interlocuteur, puis vous y répondez comme si vous saviez ce que pense l'auteur de ce blogue?!!

Enfin je vous souhaite bonne chance, car voir le mal chez les gens qui ne pense pas comme vous ça doit pas être agréable à vivre. A chacun ses visions, personne n'a tore ou raison, mais chacun à ses visions et elles méritent le respect même si on est pas d’accord, c'est le principe même de la démocratie.

Écrit par : Steve Rentchnik | 10/09/2013

@joh
Cher monsieur, contrairement à ce que vous pensez, je ne vous ai pas censuré. Pour deux raisons:d'abord, je respecte la liberté d'opinion et je suis conscient qu'en publiant des billets sur un blog, je m'expose à des critiques.
Ensuite, pour les lecteurs qui me connaissent, vos propos carricaturaux sont plutôt risibles...En particulier, je vous signale que je suis de droite, indépendant et à mon compte, donc pas le salarié fonctionnaire que vous décrivez... Il est vrai, en revanche, que je roule à vélo, mais je vous rassure, je respecte le code de la route...Pour le reste, je ne vis pas dans un appartement bobo à 500 francs de loyer...
Bien à vous

JMG

Écrit par : Jean-Marc Guinchard | 10/09/2013

Les commentaires sont fermés.