18/08/2013

Epidémies

Nous voterons en septembre sur la modification de la loi sur les épidémies.

Les opposants à cette modification invoquent le risque que la Confédération oblige toute la population à se faire vacciner en cas de pandémie. C'est faux, la vaccination est un acte invasif, et donc il ne peut être imposé à tout un chacun.

Des exceptions s'imposent, notamment pour le personnel soignant. mais ceux qui refuseraient seraient déplacés.

Le but de la loi est aussi de donner plus de compétences à la Confédération. C'est juste, mais nécessaire. pour avoir vécu toutes les mesures de pandémie au moment du H5N1 et H1N1 en sonbtemps, en tant que directeur de la santé de ce canton, j'ai été effaré de constater le manque de coordination entre cantons et le principe d'appliquer 26 fois des mesures différentes.

A l'avenir, des pandémies de ce genre vont se multiplier, et il est indispensable que'un seul organisme, la Confédération en l'état, prenne la direction des affaires sanitaires. il ne s'agit pas d'abandon de souveraineté cantonale, mais de logique et d'efficacité

15:15 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Sans aucun doute, je vote OUI à la loi sur les épidémies du 22 septembre 2013.
Obligation ne rime pas avec contrainte. Personne ne sera obligé, contre son gré, à être vacciné ! Le personnel hospitalier qui ne souhaiterait pas un vaccin imposé (dans certains services "sensibles" tels que ceux de néonatologie ou s'occupant de patients immunodéprimés)se verrait proposer un changement d'affectation.

Écrit par : François George | 18/08/2013

Les commentaires sont fermés.