14/08/2013

Fêtes de Genève: le vrai problème

Je regarde ce soir le reportage de Léman Bleu sur les feux des FdG, avec l'excellent Pascal Matthieu. Une chose me frappe: dans plusieurs plans, Pascal Mathieu parle ou fait parler ses invités devant les horribles cahutes des quais, notamment sur le quai des Eaux-Vives.

Les feux sont les plus beaux du monde, certes. Ils ne sont pas gratuits pour tout le monde, et les places au bord du lac sont relativement chères, donc réservées à des gens aisés.

De plus, GB a raison, le concept actuel des fêtes a fait son temps...Il a besoin d'un second souffle, et les propos lénifiants de Genève Tourisme quant à l'augmentation des participants ne tient pas la route. Ce sont les feux qui attirent le monde, et les autres participants viennent boire (surtout...) et manger...

Au moment des FdG, il est frappant de constater que Genève cache une fois de plus ce qu'elle de plus beau: sa rade et ses quais, encombrés en temps normal de moches cabanons et de bicoques en ruine, et masquée pendant dix jours par les attractions des forains qui occupent tout le bord du Lac.

Les FdG doivent permettre aux touristes de découvrir notre rade, et aux genevois de se la réapproprier.

Donc assez de stands bruyants et laids, misons sur des villages à thèmes, des concerts sympas et, surtout, la possibilité pour ceux qui bossent de se retrouver les pieds dans l'eau, au calme, pour un apéro sympa.

19:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.