16/07/2013

Elections: quand les politiques faseyent...

Faseyer, du néerlandais faselen (agiter) se dit en marine d'une voile qui bat, parce que le vent est trop faible pour la faire gonfler.

En l'occurrence, c'est un politicien, député PLR au Grand Conseil et candidat à sa réélection (quasi assurée d'ailleurs), qui faseye non pas une voile, mais le voile islamique, pour se faire gonfler non par manque de vent, mais vu l'absence d'actualités dignes de ce nom en période estivale. Estivale certes, mais bien pré-électorale...

Ainsi le député annonce un projet de loi visant à interdire le port du voile au nom du respect de la femme et de celui du principe de la laïcité.

Ce dernier, présent dans notre ancienne Constitution cantonale, a été encore renforcé dans le nouveau texte fondamental entré en vigueur le 1er juin 2013. Certains constituants sont d'ailleurs allés jusqu'à exiger, au nom de cette laïcité, la suppression du IHS sur les armoiries genevoises et la fin de l'utilisation du temple de St Pierre pour les cérémonies officielles.

La laïcité voulue par les constituants est celle qui incombe à l'Etat vis à vis de ses concitoyens. Il n'est par exemple pas possible d'afficher des symboles religieux dans des bâtiments publics, qui plus est dans des établissements scolaires.

Mais cette obligation n'est pas un devoir du citoyen qui, au nom du respect de la liberté de croyance, peut porter sur lui de tels symboles. je vois souvent des personnes porter, de façon visible ou plus discrète, autour du cou ou en gourmette, qui une croix, une étoile de David, un croissant ou encore une croix catharre. En sommes-nous offusqués pour autant?

Le foulard est à mes yeux un symbole d'une appartenance religieuse. Une loi pour interdire ce seul symbole serait manifestement discriminatoire et inéquitable, sauf à s'étendre à tous les autres symboles. Curieux alors de voir comment l'appliquer s'agissant de tatouages représentant de tels symboles, durant le cours de natation ou sous les douches.

Le président du Conseil d'Etat - TdG de ce matin 16 juillet - a raison: l'école doit être le lieu où les enfants sont confrontés aux différences de culture, ce qui les amène à les cmprendre et à mieux les accepter.

Et les préaux de cette même école ne doivent pas être les lieux de joutes pré-électorales.

 

  

17:39 Publié dans Elections et motivation | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

14/07/2013

Primes d'assurance-maladie 2014: pourquoi une hausse aussi "faible"...?

Fidèles à leur traditionnel râout d'avant les départs en vacances - peut-être pour éviter toute réaction négative et toute critique - les assureurs viennent d'annoncer la semaine dernière que la hausse des primes pour 2014 sera en moyenne de 2% seulement. "Seulement", car même ce 2% représentera toujours pour une famille modeste une taille conséquente dans son budget annuel, surtout que ledit ménage n'a toujours pas reçu, en l'état, le remboursement des primes exagérées qu'il a payées depuis  des années, en particulier dans les cantons de Genève et Vaud.

"Seulement", parce qu'aussi ce montant, supérieur à l'inflation, ne tient pas compte de la hausse des coûts de la santé de 9% durant le premier trimestre 2013.

Or, pour calculer ses primes 2014, l'assureur tient compte de ses résultats en 2012 et des résultats du premier trimestre 2013, ce qui lui permet de faire ses projections pour 2014.

Donc, si cette logique implacable était respectée, ce n'est pas 2% qui seraient nécessaires, mas au minimum 4 à 5 % en moyenne.

Ajoutons à cela que Comparis, le comparateur de primes réputé plutôt favorable aux assureurs qui font de la publicité sur son site, estime que les assureurs, pour cette hausse, ont dû puiser abondamment dans leurs réserves.

Comme ces réserves vont être tout prochainement sollicitées pour le remboursement des primes indûment perçues, il y a problème...

La solution est simple: une "modeste" augmentation pour 2014, puis ensuite un rattrapage massif dès 2015.

Ces dates ont-elles de l'importance?

Oui, car c'est en 2013 que nous voterons sur le principe de la caisse publique, laissant aux assureurs le soin de conclure uniquement des contrats privés en cette matière, mais donnant à une caisse unique le soin de gérer l'assurance de base, comme dans le système SUVA, qui a fait ses preuves...Système qui empêcherait donc l'assureur de base actuel de chercher les bons risques pour  s'assurer de juteux bénéfices.

J'ajoute à cela que les récente initiatives des assureurs de faire les yeux doux à certaines professions de la santé pour leur proposer des augmentations - du jamais vu depuis 1996 - procède de la même manoeuvre.

L'annonce des assueurs est donc une manoeuvre habile et bien dans leur logique. "Nous maîtrisons les coûts, donc restons dans le système actuel qui est bon..."

Mais généralement, le peuple suisse vote bien, alors, confiance...

 

 

13:21 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

02/07/2013

"Eine Genferei mehr...."

TdG du jour:

Le WWF gagne contre la plage des Eaux-Vives

Par Christian Bernet. Mis à jour à 15h30 12 Commentaires

Le Tribunal administratif vient d’annuler l’autorisation de construire. La plage ne sera pas réalisée, à moins que l’Etat fasse recours.

Lire la suite

16:54 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook