16/07/2013

Elections: quand les politiques faseyent...

Faseyer, du néerlandais faselen (agiter) se dit en marine d'une voile qui bat, parce que le vent est trop faible pour la faire gonfler.

En l'occurrence, c'est un politicien, député PLR au Grand Conseil et candidat à sa réélection (quasi assurée d'ailleurs), qui faseye non pas une voile, mais le voile islamique, pour se faire gonfler non par manque de vent, mais vu l'absence d'actualités dignes de ce nom en période estivale. Estivale certes, mais bien pré-électorale...

Ainsi le député annonce un projet de loi visant à interdire le port du voile au nom du respect de la femme et de celui du principe de la laïcité.

Ce dernier, présent dans notre ancienne Constitution cantonale, a été encore renforcé dans le nouveau texte fondamental entré en vigueur le 1er juin 2013. Certains constituants sont d'ailleurs allés jusqu'à exiger, au nom de cette laïcité, la suppression du IHS sur les armoiries genevoises et la fin de l'utilisation du temple de St Pierre pour les cérémonies officielles.

La laïcité voulue par les constituants est celle qui incombe à l'Etat vis à vis de ses concitoyens. Il n'est par exemple pas possible d'afficher des symboles religieux dans des bâtiments publics, qui plus est dans des établissements scolaires.

Mais cette obligation n'est pas un devoir du citoyen qui, au nom du respect de la liberté de croyance, peut porter sur lui de tels symboles. je vois souvent des personnes porter, de façon visible ou plus discrète, autour du cou ou en gourmette, qui une croix, une étoile de David, un croissant ou encore une croix catharre. En sommes-nous offusqués pour autant?

Le foulard est à mes yeux un symbole d'une appartenance religieuse. Une loi pour interdire ce seul symbole serait manifestement discriminatoire et inéquitable, sauf à s'étendre à tous les autres symboles. Curieux alors de voir comment l'appliquer s'agissant de tatouages représentant de tels symboles, durant le cours de natation ou sous les douches.

Le président du Conseil d'Etat - TdG de ce matin 16 juillet - a raison: l'école doit être le lieu où les enfants sont confrontés aux différences de culture, ce qui les amène à les cmprendre et à mieux les accepter.

Et les préaux de cette même école ne doivent pas être les lieux de joutes pré-électorales.

 

  

17:39 Publié dans Elections et motivation | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Vous oubliez que le député en question en est resté, précisément, au niveau de la cour d'école.

A ce titre, la remarque de M. Beer est parfaitement fondée, même si la pertinence de cette remarque n'en fait toujours pas un génie, elle remet l'église au milieu du village. C'est déjà ça!

Ce qui ne va pas calmer le débat c'est l'arrivée probable de l'équipe d'attardés qui a déjà pollué la constituante sur cette question, comme vous le rappelez avec pertinence.

Ainsi va la démocratie depuis 1789. Malgré ses défauts et ses excès, elle reste préférable à ce que vivent les pays où les "Weiss" conduisent le débat et offrent à leurs compatriotes un avenir plutôt noir. Notamment en mettant la charia avant l'hébreu.

Écrit par : G Dubouloz | 17/07/2013

Faseyons, faseyons....

En 1959, le voile simple devient facultatif

En 1996, le voile intégral (visage couvert) devient obligatoire.

C'est en Afghanistan

Y-aurait-il des Talibans dans notre démocratie, en Suisse?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 17/07/2013

"Le foulard est à mes yeux un symbole d'une appartenance religieuse."

Personne ne le contesterait si ce n'était que cela !
On ne doit néanmoins pas se voler la face (!), il est aussi, qu'on le veuille ou non, un symbole d'asservissement. Je ne doute pas qu'il y ait des femmes qui le portent par conviction personnelle, comme il y en a d'autres qui le portent parce qu'elles y sont contraintes. Aussi bien, parler de liberté religieuse dans ce cas me paraît plus qu'ambigu.

Que diraient les citoyens si d'aventure, chez les chrétiens, les femmes étaient obligées de porter un chapeau ou de ne pas mettre de jupes au-dessus du genou. Vous pouvez imaginer ce que vous voulez. Il y aurait là une atteinte à la liberté individuelle des femmes.

J'appelle donc de mes vœux non pas une guéguerre entre musulmans et chrétiens, mais au contraire faire tout ce que l'on peut pour que la situation évolue au sein même de l'islam. Les femmes méritent bien qu'on s'y emploie !

Cela dit, la réponse à la question de savoir si la liberté religieuse peut être opposée aux lois civiles n'est pas apportée de manière définitive. En outre on ne saurait faire une fixation sur le foulard islamique. Après tout, j'ai connu dans ma jeunesse un élève juif qui arrivait le samedi matin à l'école, dans ma classe, et qui restait bras croisés toute la matinée, sabbat oblige. Et personne ne trouvait rien à y redire.

Alors ? Interdiction du foulard ou non ?

Écrit par : Michel Sommer | 17/07/2013

Ahhh ... la politique de l'Autruche est belle ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 22/07/2013

Les commentaires sont fermés.