18/06/2013

Assurances sociales: un paquet bien ficelé

Alain Berset a donc présenté ses mesures et sa stratégie pour assuer, à terme, la prennité de nos assurances sociales, ces trois piliers que bon nombre de pays nous envient.

Certes, la situation n'est pas catastrophique et les comptes de l'AVS sont même bénéficiaires de deux milliards (dûs en partie, on le rappellera, à un fort taux d'immigration).

Cela dit, les mesures présentées la semaine passée mettent enfin un terme à la tactique qui a a prévalu si longtemps sous Pascal Couchepin.

De mini propositions de ci de là, saupoudrées de mesures propres à plaire à presque tout le monde, pour finalement arriver à ces constats cinglants: les diverses mesures proposées n’ont jamais convaincu. La 11e révision de l’AVS, tout comme un relèvement de la TVA, furent sèchement rejetés en votation populaire en 2004. Et en 2010, c’est l'échec de cette même 11ème révision à qui le Parlement n'a laissé aucune chance. Sans parler du refus massif du peuple de réduire le taux de conversion LPP.

Le projet proposé par le Conseil fédéral cette fois-ci a le mérite de l'ampleur et de la vision à long terme. 

Augmentation de l'âge de la retraite pour les femmes, baisse du taux de conversion, mais aussi flexibilisation de l'âge terme AVS, augmentations successives de la TVA.

Ce projet, équilibré, sensé, tient compte des projections faites pour ces trentes prochaines années, en particulier en matière de démographie et assure, à terme, le financement fiable de nos premier et deuxième piliers sans péjorer la situation matérielle des assurés.Tous éléments fort opportunément rappelés d'ailleurs par les divers intervenants de la 3ème journée de sécurité sociale organisée il y a peu par la FER Genève.

17:42 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.