10/06/2013

Grand Conseil: 25% d'augmentation pour les députés?

Le Matin Dimanche faisait état de cette curieuse proposition qui pourrait émaner du Bureau du Grand Conseil. 25 % d'augmentation des jetons de présence en plénière et en commission afin de tenir compte du renchérissement d'une part, et de l'augmentation du volume de travail de l'autre. Il est vrai que ces indemnités n'ont pas été revues depuis 2001. Mais...

...quelques chiffres: 

- de janvier 2001 à décembre 2012, l'indice suisse des prix à laconsommation a augmenté de 7.4 %,

- de janvier 2001 à mai 2013, on relève une augmentation de 7.8 %,

- durant cette dernière période, l'indice genevois des prix à la consommation a progressé de 9.8 %.

On est donc loin des 25 % proposés par le Bureau et plutôt proche des 10 % estimés comme plus justes par le chef de groupe PDC Bertrand Buchs.

Et l'augmentation du volume de travail?

Elle provient essentiellement de l'avalanche de projets de loi, d'amendements, de propositions de résolution et de questions écrites provoquée par les députés eux-mêmes. Genève est pratiquement le seul canton dans lequel les députés peuvent proposer des projets de loi. Ailleurs, les députés demandent au Conseil d'Etat, par voie de motion ou de postulat, de présenter de tels projets.

On rappellera aussi les interminables et inutiles débats - comme celui sur le déménagement d'un service de l'Etat - au cours duquel certains députés ont poussé le détail jusqu'à parler des m2 disponibles, des placards de rangement et de l'archivage des dossiers...

Enfin, Genève est aussi le canton dans lequel les commissions parlementaires sont les plus nombreuses, ce qui augmente les temps de présence et de travail.

Certes, tout travail mérite salaire ou, à tout le moins, une compensation correcte. Mais s'octroyer ainsi une augmentation de 25 % alors que l'on demande à tout un chacun de se serrer la ceinture, ça ne peut pas se concevoir.

16:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Monsieur Guinchard, c'est pas joli de faire du populisme de bas étage en trompant le lecteur. Il faut dire que les indemnités actuelles sont défiscalisées, ce qui veut dire qu'elles ne sont pas soumises à l'impôt sur le revenu. cela va changer et désormais ces indemnités s'ajouteront aux autres revenus et seront taxées. Les 25 % proposés correspondent aux impôts moyens dus sur ces indemnités afin de maintenir un revenu net équivalent. Pour moi ce serait une baisse de revenus. Donc l'Etat va reprendre d'une main ce qu'il donne de l'autre. Le PDC devra trouver mieux pour convaincre les électeurs de sa candeur.

Écrit par : mauro poggia | 10/06/2013

Monsieur Poggia,m'imputer un "populisme de bas étage" que votre parti pratique à longueur d'année est assez facétieux - pour ne pas dire plus - de votre part...

Écrit par : Jean-Marc Guinchard | 10/06/2013

Les commentaires sont fermés.