02/12/2012

Homoparentalité et adoption

Marc Bonnant, dans le Matin de ce dimanche, publie un articulet tout teinté de sa morgue habituelle.

Son sujet: l'homosexualité, le mariage gay et l'adoption par des parents gays.

Loin de moi l'idée de lui dénier le droit de donner son avis sur l'institution du maraige, dont il fait une question morale, alors qu'elle n'est plus que juridique, et mérite d'être étendue aux couples homosexuels, sans restriction, afin de préserver les droits et obligations de chacun des conjoints et de leurs enfants, comme le fait le Code civil pour les hétéros.

Mais que dire de sa référence aux "nombreux" psychiatres et pédopsychiatres qui déterminent, selon lui, que seul l'exemple d'un père et d'une mère permet l'accomplissement complet de l'enfant?

D'abord que ces psychiatres sont en majotité ouvertement homophobes et continuent de considérer l'homosexualité comme une déviance, ensuite que rien ne me prouve, statistiquement parlant et ou expériences faites, que les couples hétéros s'acquittent mieux de leurs devoirs d'éducation et d'épanouissument de leurs enfants que les couples gays.

Enfin, ce qui ne passe pas, c'est cette appréciation: "Etre gay, c'est un must..."

Non, Monsieur Bonnant, être gay n'est pas un must, sauf peut être pour quelques artistes au faîte de leur gloire. Ce ne l'est même pas pour de grands sporitfs connus qui hésitent à afficher leur différence et leur sensibilité.

Votre affirmation nie la difficultés des jeunes gays, en particulier, qui subissent force quolibets, insultes et mépris dans les cours de récréation, les clubs sportifs et les casernes. Cet avis  de votre part, émis à brûle pourpoint, sans réflexion, nie la réalité et le nombre élevé de suicides de jeunes gays qui, sentant leur différence, n'arrivent pas à l'assumer et se donnent la mort, en proie à une tristesse meurtrière.

Vous niez de même la difficulté des gays de se faire accepter sur leurs lieux de travail, même dans des pays occidentaux.

Comme d'habitude, vous profitez de la tribune dominicale qui vous est offerte par le Matin pour priviligier le verbe et sa beauté, et ici sans connaître le fond du problème.

Ceci est méprisant et méprisable, indigne.

14:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Quand on sait les crises d'ado qui peuvent être blessantes pour les parents qui souvent vivent très mal celles-ci qu'adviendra-t'il du couple quand l'enfant demandera ou est ma maman biologique.Le couple survivra-t'il?
On sait les nombreux divorces au sein de couples dit normaux quand l'enfant adopté quittent ceux qui l'ont élevé pour retourner dans son pays d'origine

Écrit par : lovsmeralda | 02/12/2012

Les commentaires sont fermés.