21/11/2012

Berset et l'AVS

La réforme proposée par le Conseiller fédéral Alain Berset est juste, et c'est hautement satisfaisant de constater qu'il prend ce problème à bras le corps et provoque un débat salutaire et juste dans le contexte de l'évolution de notre démographie.

Lorsque le chancelier allemand Bismarck a introduit un système de retraites pour les gens de plus de 65 ans, fort peu de ses concitoyens y parvenaient au 19ème siècle.

La donne a changé, les aînés de plus de 65 ans deviennenet plus nombreux et ont manifestement les capacités de travailler au-delà de cet âge limite qui, rappelons le, n'interdit pas de travailler, mais ouvre juste le droit à une rente.

Le projet Berset est donc juste, ce d'autant plus qu'il introduit une notion de flexibilité. Un maçon ou un travailleur de force aura besoin de cesser plus tôt une activité physique lourde. Autre est la situation d'employés des secteurs tertiaires.

Il me semble toutefois qu'un élément manque: si tout un chacun s'accorde à admettre que l'âge de la retraite n'est plus un tabou majeur, pourquoi les employeurs - ou les banques pour les indépendants - ont encore la fâcheuse habitude de considérer que dès 50 ans on est trop vieux pour le marché du travail?

A Genève, les services de François Longchamp interdisaient à l'interne toute annonce fixant des imites d'âge...Bon exemple, à suivre.

Ce qui manque au projet Berset, c'est justement la valorisation, par des mesures d'accompagnement, des qualités et de l'expérience des plus de 50 ans... Gros chantier, mais possible.

20:09 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Rien n'est définitif,il devra remettre le métier sur l'ouvrage dès le printemps prochain,alors attendons avant d'énerver davantage de femmes et ce juste avant les fêtes.

Écrit par : lovsmeralda | 22/11/2012

Les commentaires sont fermés.