20/09/2012

Constitution 2012: oui le 14 octobre

Toute campagne de votation donne lieu à des échanges, parfois vifs, souvent contradictoires. Il y a quelques années, ces échanges restaient dans les limites de la bienséance. Force est de constater que ces dernières années, trois phénomènes se manifestent: les textes d'initiative sont de moins en moins clairs et donnent lieu à de multiples interprétations (minarets, renvoi de criminels étrangers, initiative Weber...); les slogans et affiches sont carricaturaux, voire mensongers; les partisans ou opposants, en cas de défaite, ont systématiquement recours à la justice pour contester le résultat, quand ils ne le font pas pour contester la mise en place de la votation.

A cet égard, les affiches des groupements opposés à la Constitution sont explicites...

- Contratom refuse la constitution sous prétexte que le recours au nucléaire serait autorisé...Faux: il reste interdit comme actuellement

- l'ADEPA, association de défense des patients assurés, généralement très discrète quant à la défense des assurés genevois quant aux montants de leurs primes, prône le NON en prétextant une privatisation des services de santé...Faux, rien de tel n'est prévu. Au contraire, la constitution 2012 garantit l'accès aux soins pour tous, la liberté de choix du médecin et l'aide aux proches aidants

- 5 associations de pseudo défense des animaux refusent la constitution sous prétexte que celle ci réintroduit la chasse...Faux, la chasse demeure interdite

Et ce ne sont là que trois exemples...L'AVIVO et Solidarités, opposants de la première heure à toute modification constitutionnelle, multiplient les actions de destruction et font recours sur recours, et ce n'est pas fini...

Cuits et recuits dans l'amertume de leurs défaites successives, méprisants à l'égard des votes majoritaires qui les minorisent, ces groupements ne renoncent à rien pour faire échouer un projet novateur qui heurte leur caractère réactionnaire et conservateur.

Les constituants qui ont accepté le texte constitutionnel parient sur l'avenir, les opposants veulent le maintien du passé. Les tenants du OUI pensent global, et agissent local. Les opposants pensent local, et imaginent agir global.

Le peuple tranchera, et il a toujours raison...

10:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.