27/02/2012

Fête de lutte 2016

TRADITION

La Fête fédérale de lutte coûterait cher à Fribourg

Mis à jour à 08h35 3 Commentaires

La candidature d'Estavayer-le-Lac pour l'organisation de la prochaine Fête fédérale de lutte suscite des doutes financiers et de sécurité.

(Archives) La lieu de la prochaine Fête fédérale de lutte de 2016 sera déterminé le 4 mars à Aigle.

(Archives) La lieu de la prochaine Fête fédérale de lutte de 2016 sera déterminé le 4 mars à Aigle.

L'ambition de Fribourg d'accueillir la Fête fédérale de lutte et de jeux alpestres de 2016 conduirait à des dépenses supplémentaires de plusieurs centaines de milliers de francs.

C'est ce qui ressort d'une lettre du Département fédéral de la défense (DDPS) concernant l'utilisation de la place d'aviation militaire de Payerne où il est prévu d'organiser la manifestation, selon Le Matin Dimanche et Der Sonntag.

C'est le 4 mars prochain à Aigle que les délégués de l'Association fédérale de lutte suisse devront décider quel canton accueillera la Fête fédérale 2016: Genève, Neuchâtel ou Fribourg. Si Fribourg l'emporte, c'est Estavayer-le-Lac qui organisera la fête sur la place d'aviation militaire de Payerne (VD).

Ce qui soulève des questions de politique financière et de sécurité. C'est apparemment le conseiller national genevois du PLR Hugues Hiltpold qui a soulevé ce point devant la Commission de politique de sécurité du Conseil national.

Le DDPS a alors répondu dans une lettre que cette fête entraînerait une fermeture de la place d'aviation de Payerne plus longue que prévue. Il serait alors nécessaire d'opérer un court déplacement de l'école de recrues.

Il en résulterait des coûts supplémentaires. «Selon les premières estimations, il faut compter avec des dépenses supplémentaires de plusieurs centaines de milliers de francs», précise la lettre.

D'autres problèmes se dessinent. Jusqu'en janvier dernier, le ministre de la défense Ueli Maurer et le nouveau conseiller fédéral Alain Berset (PS/FR) figuraient encore dans la liste du comité de soutien fribourgeois. Le Fribourgeois s'y trouvait à cause de son ancienne fonction de conseiller aux Etats.

En revanche, l'engagement d'Ueli Maurer est plus contestable. Ceci repose apparemment sur un malentendu, a déclaré à Le Matin Dimanche et Der Sonntag sa porte-parole Silvia Steidle.

11:31 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Bonne réussite quand même! Avec la volonté de chacun et de l'Etat, ça peut réussir!

Écrit par : faire part | 27/02/2012

Dommage que l'on ai pas les moyens de soutenir un sport typiquement suisse de souche modeste alors que des centaines de millions sont dépensés chaque année en Suisse pour la pratique d'autres sports dont l'originalité est d'être pratiqués dans le monde entier par des gens en quête de reconnaissance sociale plus que par passion comme le golf ou le tennis.

Écrit par : L' Amer Royaume | 27/02/2012

On serait tenté de dire ,que cette fete soir offerte aux Genevois qui de toutes manières trouveront matière à se plaindre dès la fin des festivités,mais voilà des Neuchatelois des Vrais de Vrais se réveillent ,alors tous aux défis!

Écrit par : elena | 28/02/2012

Les jeux sont faits bravo pour Fribourg!

Écrit par : lovsmeralda | 04/03/2012

Les commentaires sont fermés.