08/02/2012

Pressions

Un constituant reçoit, quasiment tous les jours, des appels téléphoniques, des lettres, des demandes et des pétitions. Normal. Cela s'accélère ces temps, puisque nous sommes en deuxième lecture et que peu de choses peuvent encore être changées.

Les associations sportives sont intervenues assez massivement, afin de souligner que dans le texte constitutionnel prévu, le sport est crédité de moins d'importance que celui dédié à la culture.

Ces revendications sont justes et méritent l'attention des constituants.

Un bémol quand même: l'importance d'un domaine ou d'un autre ne se juge pas à l'aune du nombre de lignes ou d'articles qui lui sont consacrés. La constitution doit être un texte général, abstrait, qui doit surtout donner au législateur futur les moyens d'agir. Or, le texte consacré au sport, certes court et succinct, laisse au Grand Conseil comme au Conseil d'Etat toute latitude pour agir en faveur du sport, toutes catégories confondues.

Cest cela qu'il faut viser, et je suis convaincu que le DIP, en charge du sport, trouvera son bonheur dans le texte prévu. Dont acte.

19:04 Publié dans Constituante | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.