14/11/2011

Armes de service à domicile

Durant la campagne de votation sur l'initiative visant à supprimer l'arme d'ordonnance à domicile, les militaires et les opposants nous ont dit sur tous les tons que les contrôles mis en place permettaient d'éviter les drames potentiels.

En dix jours, deux homicides par armes d'ordonnance ont eu lieu.

Seule réponse des militaires: il faut mieux communiquer entre les départements de la justice et des affaires militaires.

Certes, bonne initiative, mais dans le cas du meurtre de St Léonard, l'arme était un fusil d'assaut, avec des cartouches volées. Ne nous a -t on pas dit  et redit que les contrôles étaient stricts?

Et même si cette communication se fait mieux entre ces départements, avec toutes les restrictions liées à la protection des données, on ne peut pas éviter les pétages de plomb qui peuvent nous toucher, vous et moi.

Moralité: les autorités et les militaires nous mentent, et la seule solution est bien d'interdire l'arme militaire à la maison.

19:16 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook