23/08/2011

Nucléaire

L'investissement dans le nucléaire est une aberration économique, et écologique. Elle est chère, dangereuse, peu sûre, ne tient  pas compte des déchets et des démantèlements de centrales.

Après Tchernobyl, la pensée dominante reflétait l'incapacité - réelle avouons le - des soviétiques de se ranger à des normes basiques de sécurité.

Après le Japon, l'argument devient plus spécieux, il s'agit d'une puissance mondiale et réputée sûre. Mais que nenni...On l'a vu, et on ne connaît pas encore toutes les conséquences.

La défense du nucléaire à tout prix aujourd'hui est une hérésie. Cette technologie vorace en argent et absolument pas durablo-compatible doit être abandonnée, mais à terme, afin de nous donner le temps de trouver des solutions de rechange.

Premier constat: le traitement des déchets n'est pas réglé et pèsera sur les générations futures.

Deuxième constat: la fusion nucléaire, solution idéale, n'est pas pour demain.

Troisième constat: on ne peut pas se priver de cette énergie à court terme, dans les domaines de l 'alimentation en énergie comme en médecine d'ailleurs, donc il faut laisser du temps au temps.

Quatrième constat: la couverture de nos toits de cellules photovoltaiques, le rehaussement des barrages, l'insatallation des éoliennes seront  combattues vigoureusement par les Verts.

Exemple: le rehaussement d'un barrage qui condamne 45 pins arolles paralyse un projet magnifique, même si l'opérateur s' engage à replanter 500 de  ces arbes sur le site. Cherchez l'erreur.

Conclusion: d 'accord pour le non au nucléaire, mais vous, les verts, cherchez avec nous des solutions , non pour augmenter la consommation, mais pour la rendre plus adaptée.

Un architecte grison construit dans son canton des maisons de paille, sans chauffage aucun, même pas d'appoint...Pas possible à Genève, pourquoi?

 

 

20:43 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook