13/05/2011

La Confédération se fiche des coûts de la santé...

Parmi les assureurs, comme bien sûr dans d'autres professions, il y a les bons (si, si, j en connais...), les rebelles et les sournois.

Le rebelle, c'est souvent Assura. Pas toujours à bon escient, mais cette fois, oui! Assura défie l'OFSP et décide d'offrir à ses assurés concernés l'Avantis, médicament efficace pour le traitement de la dégénérérescence maculaire, mais non encore homologué en Suisse. L'Aventis, dont une seringue coûte 80 francs environ, est opposé au Lucentis qui, pour la même efficacité et la même seringue, coûte 1'500 francs. L'utilisation de l'Aventis, compte tenu du nombre de patients âgés qui pourraient en bénéficier, permettrait une économie de 300 millions  de francs par an. Las, la procédure d'homologation est lente, comme tout ce qui se fait en Suisse. Donc, en attendant, ce médicament 40 fois moins cher n'est pas remboursé. Espoir: P.-Y. Maillard a décidé de couvrir dans le canton de Vaud les médecins qui le prescriraient.

Et Assura décide de l'offrir...c est bien, mais avec quel argent?

Dans les sournois, il y a Intras, bonne vieille caisse maladie bien genevoise, dont les prestations et la communication se sont singulièrement détériorées, au dire de ses affiliés, depuis qu'elle a été reprise par la CSS.

Intras propose ces jours à ses assurés de ne plus passer chez leur pharmacien pour honorer leurs ordonnances. Pratique, l'assuré envoie son ordonnance à Mediservice qui lui envoie, dans les 48 h, les médicamaents prescrits, moyennant un rabais de 12 % sur les médicaments de moins de 300 francs, ou de 12% s'il s'agit d'un générique, et en prime un bon d'achat de 50 francs chez Coop...

Puisque les assureurs sociaux ne vivent qu'en fonction des primes, que celles ci ne sont fixées qu en fonction des coûts effectifs, d'où viennent les fonds qui permettent de faire ces cadeaux? Des réserves, ou des complémentaires...?

De surcroît, Intras ignore superbement les intérêts de ses assurés:

- en allant dans l'officine du pharmacien, le patient est conseillé

- le pharmacien lui explique le dosage et la prise

- son dossier est mis à jour, et l'on évite les prescriptions "sauvages" et les mauvaises conséquences d'interactions médicamneteuses.

Un patient suivi par son médecin et son pharmacien a la garantie que ses traitements sont adéquats et performants. En passant par des boîtes comme Mediservice ou zur Rose, le patient n'a plus l'assurance d'être suivi correctement.De plus, on sait que beaucoup de personnes âgées, malades chroniques, préfèrent sortir un peu et aller voit leur pharmacien.

Bref, deux exemples: une caisse soucieuse d'économies logiques, Assura, et une autre, Intras, qui sombre dams le mercantilisme et le marketing "grande surface"... Le choix est ouvert...

21:34 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Apparemment Assura se paie un coup de pub bon marché. Abonnée à la sélection des risques elle a des assurés en moyenne jeunes, donc peu enclins à se voir prescrire du Lucentis. Assura mérite pour le coup de figurer dans la catégorie des sournois avec Intras et quelques autres.

Écrit par : grueber | 13/05/2011

Assura a augmenté énormément ses primes entre 2011 et 2012 !

Écrit par : Grubi | 14/05/2011

je me souviens d'un temps ou il fallait dès les premiers signes de la maladie aller chercher sa feuille d'assurance chez un dépositaire habitant la localité et connaissant tout le monde,on payait trente francs et le tour était joué,les anciens avaient le bon sens à croire qu'en cherchant à tout prix la rentabilité les humains ont perdu même celui de la réflexion croyant au seul miracle de la parole donnée mais issue elle d'un ordinateur en somme c'est une génération piégée grâce aux machines ne possédant pas le pouvoir de réfléchir et qui se voit contrainte de confier ses problèmes à des associations soi disant aux besoins du consommateur , leur faisant prendre des vessies pour des lanternes, pauvre humanité

Écrit par : lovsmeralda | 15/05/2011

Les commentaires sont fermés.