23/12/2010

Le Marathon de Genève reprend de plus belle

Le 15 mai 2011, les marathoniens et semi marathoniens se lanceront dans leurs courses favorites, à Genève, et essentiellement sur le territoire des communes de la rive gauche. L'arrivée demeure toujours sur la rade et son magnifique point de vue, même si le départ aura lieu à Chêne Bourg.

l'édition 2011 permettra aux coureurs de découvrir les communes genevoises, rive gauche, avec des paysages sympas et des parcours agréables...

Les inscriptions sont ouvertes http://genevemarathon.ch/, pour le Marathon, le Semi, la genevoise(course des dames le samedi 14 mai) ou les courses des enfants le samedi aussi.

La participation à un Marathon, qui plus à un Semi, requiert une bonne planification, mais vous êtes dans les temps...alors inscrivez vous, la rade en courant, c est superbe

20:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Lettre à Salika Wenger

Chère Salika,

Vous avez commis, ce jour et dans un journal local, un articulet traitant le Père Noel d'obscène...Vous n'inventez rien, la dernière insulte était "ordure" et le film a eu plus de succès...

C'est votre choix et c'est la preuve que vous n'y croyez plus, c equi est aussi une preuve de maturité...

Vous faites aussi un parallèle avec ledit Père Noel et ses promesses de cadeaux, et celles des politiciens...Dans le langage fleuri, carré et direct que nous vous connaissons, cette comparaison prend toute sa signification. En effet, vous dites rester de bois et insensible au Père Noel et à ses contes.

Moi, je dis que je  ne reste pas de bois face aux fêtes de familles en ces périodes, où l'on peut se retrouver, en gardant aussi l'assiette du pauvre, mais j avoue que votre comparaison avec la politique prend toute sa vigueur quand on regarde les debats du Conseil Municipal auquel vous appartenez...Le dernier débat, consacré au budget, a donné de votre parti - qui se cherche en vain - et à la gauche en général, une image pour le moins sulfureuse et gamine...

Les fêtes de Noel vous heurtent? C'est votre droit le plus strict - et c est une fois l' an..- mais alors, essayez de donner, au niveau de votre parti, un peu de hauteur à ces débats que des jeunes sont atterrés de voir...

Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noel :-)

20:17 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

16/12/2010

Bernard Rappaz: le retour

Je m'étais déjà prononcé sur le cas de B. Rappaz sur ce blog: http://guinchard.blog.tdg.ch/archive/2010/11/13/soyons-originaux-le-cas-b-rappaz.html

J'apprends sur le blog de la TG qu'un comité international (sic...) de soutien est en train de se constituer pour soutenir sa cause et fustiger l'attitude des autorités suisses en la matière..http://christianbrunier.blog.tdg.ch/archive/2010/12/16/comite-international-de-soutien-a-bernard-rappaz.html

Je ne veux pas me répéter, et je respecte les choix de B. rappaz, dans la mesure où il n'en fait pas un usage purement médiatique et personnel...et surtout dans la mesure où il assume les risques lui-même...

Il s 'est livré à des activités illicites,et a été puni pour cela, comme n'importe qui qui se serait trouvé dans le même cas. Si chaque dealer, producteur, importateur ou fournisseur de drogues illégales de ce pays, condamné, décidait de faire la grève de la faim, et de constituer un "comité international de soutien", où irions nous?

Devrions nous dès lors gracier, sous cette menace, tous les auteurs de délits ou de crimes condamnés à 5 ans de prison?

Ce n'est pas sérieux, et il est décevant de voir des hommes politiques élus par le peuple, anciens ou actuels, tremper dans cette affaire, alors même que leur rôle est d'élaborer des lois dont ils demandent ensuite la violation?

B. Rappaz a violé la loi, c est un fait admis. Qu'il conteste sa peine, d accord, avec ses moyens, mais avec une grève de la faim qui n'en est plus une, puisqu'il se nourrit partiellement.

Qui plus est, qu'un obscur éditeur français entame une grève de la faim "solidaire" n'apporte rien au débat.

Bernard Rappaz est en train de nous prendre en otage, et qui plus est pour une cause indéfendable, en l ' état de la législation, alors assez...!!

 

21:39 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

15/12/2010

le National devient réaliste

"ATS | 15.12.2010 | 17:52

L’idée d’introduire un taux unique de la TVA à 6,5% a fait long feu. Par 106 voix contre 62, le National a renvoyé mercredi le projet au Conseil fédéral, réclamant à la place un modèle basé sur deux taux différents et une liste d’exceptions comprenant la santé ou l’instruction.

Malgré ses réserves, la Chambre du peuple a refusé d’enterrer purement et simplement la révision de la loi sur la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). La gauche, inquiète pour les répercussions de ce projet sur les consommateurs et les catégories défavorisées, n’a pas réussi à imposer une non-entrée en matière.

L’idée du taux unique de TVA, chère à l’ancien conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz, n’a été défendue que par les libéraux-radicaux. Il faut absolument mettre un frein à la bureaucratie générée par les trois taux actuels, a argumenté Philipp Müller (PLR/AG).

La santé, la formation, la culture, les manifestations sportives et les institutions de bienfaisance devraient être exemptées..."

 

Enfin, le Conseil National devient sage  et réaliste sur cet objet.

Avec un taux de 6.5% sur les prestations de santé, la facture aurait été augmentée de façon totalement artificielle, sans d'ailleurs que l'administration n'ait pu répondre à la question de savoir si ces augmentations devaient être prises en charge par le patient ( faisant ainsi passer sa participation de 10 à 16.5%), par les assureurs (bonjour les augmentations de prime...) ou par les médecins (et au nom de quoi...?). sans compter que les systèmes de subvention des cantons aux assurés dans le besoin, auraient été plombés de façon dramatique...

De plus, l encouragement à la culture, et aux manifestations sportives qui font appel à de nombreux bénévoles, n'auraient pas pu s'accomoder d'une imposition injuste et scélérate. Le bénévolat est une nécessité pour quiconque veut organiser une manifestation sportive ou culturelle, et il doit être encouragé plutôt que pénalisé...

 

21:09 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/12/2010

Libre choix de son professionnel de santé

La plénière de la Constituante a renvoyé en commission 5 (Rôles et tâches de l'Etat, finances)deux thèses, l'une de majorité, et l'autre de minorité, concernant le libre choix de son médecin pour l'une, le libre choix de son professionnel de santé pour l'autre.

La commission 5 a auditionné sur ce sujet le Professuer Olivier Guillod, de l'Institut du droit de la santé de l'Université de Neuchâtel.

De cette audition, il est ressorti que ces deux thèses avaient une portée plus symbolique et symbolique que juridique. Toutefois, elles constitueraient l'un et l'autre un pouvoir fort dans le contexte de l'évolution actuelle de notre système de santé, ce d'autant que Genève serait le premier canton à introduire une telle disposition dans sa constitution.

J'irai donc dans ce sens, et je développerai mes arguments en plénière en me basant sur la liberté de choix du professionnel de santé, médecin, pharmacien, chiro, dentiste et autres professions paramédicales.

 

 

16:29 Publié dans Constituante | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

11/12/2010

Les étudiants en médecine se mettent à nu

Sous ce titre, la Tribune a relaté la sortie du calendrier d'une classe de la faculté de médecine, qui s'est osée à la publication d'un calendrier de nus (ou presque...)

Initiative fort critiquée par "Bien être de soi", dans son blog de la TG du 9 décembre.

J'ai reçu ce calendrier, et ma foi j'ai bien apprécié...

Photos de bonne qualité, noir blanc artistique, poses originales, érotisme subtil, tant il est suggéré plutôt qu'asséné...

Bel essai d'ouverture vers la cité, bel esprit d'auto-dérision, n'en déplaise aux récriminations chagrines de "Bien être de soi" qui manifeste ainsi plus son mal être que son esprit d'ouverture...

Bravo à ces étudiants, et je vous encourage tous à commander ce calendrier, ce qui vous fera de surcroît participer à une oeuvre de bienfaisance...

15:28 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

06/12/2010

la course d el'Escalade..LA réussite

Rendons à César ce qui est à César...Se balader dans les rues de Genève, enneigées et partiellement gelées, samedi matin 4 décembre, était un plaisir...

Après deux ou trois jours de râleries typiques de notre canton, quel plaisir de voir les parents amener leurs enfants à la course des poussins et des écoliers. Quel plaisir après la course de voir tout ce monde  souriant et volubile se promener dans la Vielle Ville, jusqu'aux Bastions et Candolle, avec le sourire et pleins d'entrain...

Grâce soit rendue aux organisateurs, qui permettent aux Genevois d'être détendus et de retrouver le sourire le temps d'une fin de semaine, pourtant froide et enneigée...Belle prouesse, alors disons le...

Bravo, belle réussite, vous avez réussi cette gageure de donner un sourire franc et spontané aux genevois, en plein hiver, chapeau...!!!

21:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Assistante au suicide...: vers un changement?

Le tribunal correctionnel de Boudry a acquitté ce lundi matin l'ancien médecin madecin cantonal de ce canton, membre d'Exit, qui avait elle - même procédé à un injection létale afin de délivrer une patiente, qui le voulait, des souffrances dues à une maladie incurable.

Arrivée trop tard à son chevet, l'ancienne médecin cantonale avait elle - même enclenché le processus fatal sur un signe du pied de la patiente, seul geste que celle-ci était capable d'accomplir.

En Suisse, l'assistance au suicide n'est possible en principe que si le patient lui-même enclenche la perfusion ou boit le mélange ad hoc. En l'espèce, cette patiente ne pouvait exécuter le geste elle-même, dans la mesure où elle était paralysée par une atteinte grave due à une maladie connue pour être incurable, douloureuse et fatale à terme.

La prévenue a donc procédé à ce qu'on appelle une euthanasie active, interdite par la loi actuellement, celle-ci n'autorisant que l'euthanasie passive, soit le fait de laisser mourir quelqu'un en s'efforçant de diminuer ses douleurs.

La frontière entre ces deux comportements est assez floue, et particulièrement hypocrite. En effet, où se situe la limite entre l'administration massive de morphine dont on connaît l'issue et l'injection létale directe...?

Seule la Hollande autorise l'euthanasie directe et active. La Suisse, pourtant pas trop en retard en la matière, devra certainement changer sa législation, sur la base de cette nouvelle jurisprudence. La volonté affirmée du patient, atteint gravement dans sa santé, et qui a manifesté clairement sa volonté, doit en effet primer sur toutes autres considérations.

La Constituante genevoise n'est pas entrée en matière sur ce point, partant du principe que le droit de mourir dans la dignité - et c est un droit majeur du patient - se rattachait aux droits généraux du patient. Elle l'a fait à juste titre, mais notre législation fédérale doit bientôt ancrer ce principe dans ses textes, et vite, afin de répondre aux souhaits légitimes des patients qui désire s'en aller de façon élégante et douce, conforme à la dignité humaine et à la préservation de ses intérêts légitimes.

21:21 Publié dans Constituante | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

01/12/2010

Surprise, surprise...?

Personne ne semblait s' y attendre, et pourtant les signes étaient clairs...

Tout le monde s'est offusqué, et pourtant tout laissait prévoir ce résultat...

Genève s'est bien entendu distinguée, comme d'habitude, mais rien n'y a fait, les faits sont têtus...

Bref, la météo l'avait annoncé avec exactitude, neige dès mardi après-midi et jusqu'à mercredi soir...

Et ces prévisions étaient - une fois n'est pas coutume - particulièrement exactes...

Or donc, malgré ces prévisions annoncées, et vérifiées, les genevois se sont réveillés ce mercredi matin sous la neige, sans ligne  de bus et/ou avec des pneus d'été...Que de râleries ce matin, que de reproches adressés aux TPG, à la voirie, qui pourtant ont massivement donné de leur temps pour préparer au mieux le confort des citoyens, mais évidemment, deux jours de perturbation exceptionnels suffisent à choquer les genevois habitués à rouler sans problème dans les embouteillages..Mais ce jour, croyez- moi, ce fut un plaisir de rouler en ville - dûment équipé bien sûr - et de se jouer des obstacles face à des conducteurs de 4 x 4 avec pneus d'été et qui imaginent que le 4 x 4 suffit à remplacer leur manque d'habileté sur la neige...

Bel exemple aussi, dans mon quartier, du conducteur d'un massif Hummer, incapable de passer la montée de la place Longemalle à la rue de la Rôtisserie, parce que son monstre hideux n'est juste pas équipé, et qu'il ne suffit pas d'avoir un gros véhicule pour être capable de le conduire.

Certes, les cyclistes et les scooters n'ont pas pu rouler, et les personnes âges ont dû rester chez elles...Mais ce genre de situation, deux ou trois jours par an, justifie-t-il les réactions de type "enfants gâtés" que l'on a enregistrées? Certes non, mais il faudra du temps pour que les genevois admettent qu'en cas de situation exceptionnelle, il faut se résigner aussi, sans invectiver les autorités qui font pourtant bien leur boulot...

Je n'ose pas imaginer ce qui se passerait à Genève en cas de grande catastrophe....

20:55 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook