30/11/2010

Maudet a raison et il a tort

C'est comme la célèbre contre-pèterie belge: il fait beau et chaud...

Bien sûr que Pierre Maudet a raison s'agissant des cyclistes, qu' il qualifie de "cycloterroristes..."

Bien sûr que Pierre Maudet a tort, en se fixant sur cette seule catégorie.

Je suis cycliste, tous les jours de l année, et je brûle allègrement tous les feux rouges que je connais pour bénéficier d' une onde verte que le département de la mobilité douce (pourtant détenue par une Verte, ne me concède pas). Mais je ne roule pas sur les trottoirs, ete je descends de mon vélo pour cheminer sur les trottoirs (faut dire que les pistes cyclables sont si encombrées...).

Je suis piéton parfois, et je brûle allègrement les feux quand je suis pressé.

D'aucuns sont en scooter, et empruntent les pistes cyclables...Et je ne parle pas des automobilistes qui brûlent joyeusement tous les feux jusqu'à 6h du matin.

Moralité: pourquoi exiger des cyclistes une discipline plus dure que pour les autres usagers? Commençons pas "pruner" tout le monde, et la peur du gendarme reviendra...

Et c 'est pour cela aussi, qu' il faut des gendarmes et des agents de sécurité sur le terrain, plutôt que des animateurs culturels dans les musées

 

 

07:00 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Vous dîtes : "Et c'est pour cela aussi, qu' il faut des gendarmes et des agents de sécurité sur le terrain, plutôt que des animateurs culturels dans les musées"

En quoi la mise en place de la première proposition exclue la seconde ? A vous lire, le rapport à la culture ne semble pas être une priorité pour Genève.

Écrit par : Drope | 30/11/2010

Cher Drope,

Les habitants de la ville de Genève savent que M. Maudet s'est vu refuser dix postes d'agents de sécurité , postes qui ont été attribués au responsable de la culture - qui ne demandait rien - sous forme d'animateurs socio-culturels chargés d'éviter les incivilités dans les musées.
Ce n'est donc pas une négation de la culture.

Écrit par : Jean-Marc Guinchard | 30/11/2010

Merci pour votre éclaircissement, mais cette information ne m'avait pas échappée. Il me semble que M. Maudet dispose de dix nouveaux postes d'agents de sécurité, alors que le Département des affaires culturelles disposent des dix autres nouveaux postes soutenus par la commission des finances. Je conçois parfaitement que ce partage puisse ne pas réjouir les tenants d'une politique répressive, d'autant plus que le nombre de postes créés ne s'avèrera certainement pas suffisant, et qu'un meilleur équilibre aurait pu être trouvé, mais cela ne signifie pas pour autant que les médiateurs culturels soient inutiles, comme le laisse sous-entendre votre formulation. Quant à savoir si Patrice Mugny "qui ne demandait rien" n'en a pas besoin, c'est autre affaire et rien ne l'empêche de les refuser.

Écrit par : Drope | 30/11/2010

Les commentaires sont fermés.