29/10/2010

Eric Stauffer, preux chevalier?

Eric Stauffer a donc été débouté par le Tribunal Fédéral, après le Tribunal Administratif, au sujet de son éviction du Conseil d'administration des Services Industriels de Genève.

Normal, Soli Pardo n ' était pas encore son avocat...


Mais bon, Stauffer s' est pris d'un coup et à la fois pour les chevaliers Bayard (sans peur et sans reproche) et  Du Guesclin. Las, il se retrouve simple député (pour ne pas dire dépité...), bavard et sans panache, et peut être bien sur le déclin....

15:14 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

25/10/2010

"soli soit qui mal y pense..."

Ainsi, Soli Pardo quitte l'UDC et rejoint le MCG....Il trouve les positions du parti qu'il a fondé trop molles et pas assez proches du peuple; en fait, il trouve l'UDC pas assez populiste.

Avantage: en tant que membre indépendant, il ne pourra plus prendre la parole en plénière de la Constituante, ce qui calmera les débats, souvent agités par son humour (certain et caustique, mais peu propice à la concertation).

Inconvénient: l alliance entre le trublion verbeux président du MCG et deux avocats, l'un à l'ironie mordante, l autre aux subtilités plus florentines et qui fait des assurés son fond de commerce, de surcroît tous trois militants actifs sur le terrain, auront un effet délétère en 2011, année électorale sur les plans communal et fédéral...

En plus, va-t-on assister à une OPA (inamicale bien sûr...) du MCG sur l'UDC? A voir peut être, mais à frémir en tout cas....

 

 

18:40 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

20/10/2010

Assurance-maladie: changement de caisse et courtiers

Un article du Matin de ce jour dénonce l'attitude  agressive des courtiers qui vous innondent de téléphones ces jours pour vous proposer de nouvelles conditions attrayantes. L'article en question met notamment en cause l'attitude d'un courtier de la CSS. La porte parole de cette caisse, interrogée, déclare que les commissions des courtiers sont imputés sur le budget des assurances complémentaires...ben que voilà une bonne idée: 200 millions de démarchage et de publicité, 240 millions de frais administratifs pris en charge par les complémentaires, voilà qui allège les frais administratifs de l'assurance de base....qui peut ainsi fièrement annoncer que ceux-ci (environ 6%) sont inférieurs à ceux d 'une caisse unique comme la SUVA (8%).

Pour le reste, si vous êtes assaillis par ces courtiers, un conseil: dites leur que vous avez 60 ans....ils se refroidissent tout de suite...

 

20:26 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

15/10/2010

Droit à la santé

Ce jeudi 21 octobre, après le logement, la plénière de la Constituante devrait traiter de la santé. Quelques précisions à cet égard:

- le droit à la santé, tel que revendiqué par certans milieux, n existe pas et est un leurre...Chacun naît avec un potentiel de santé différent et personne ne peut exiger d'être en bonne santé. C' est pourquoi la droite a estimé que ce droit devait figurer dans les tâches de l'Etat plutôt que dans les droits fondamentaux.

- en revanche, c est le rôle de l'Etat de garantir à chacun, habitants, résidents, clandestins ou autres, d' avoir un accès garanti au système de santé et un droit aux soins, quels qu'ils soient

- c est ce qu a proposé la commission 5 dans son rapport sur la santé, rapport 504

 

Je pense qu' il est important de faire la distinction entre ces deux notions qui n'on tpas les même s conséquences

21:23 Publié dans Constituante | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Jeunes, Moa, Weetamix

Le MOA a fonctionné pendant 4 ans, sans problème, puis a été fermé en 24 heures. Etonnant, non...?

Le Weetamix doit fermer et l' effet suspensif vient de lui être refusé par le tribunal administratif, mais il reste ouvert ce soir...

Deux lieux prisés par les jeunes, pas trop chers, peu bruyantts pour les voisins..

En prenant ces décisions, de surcroît en étalant ses divergences en public, le Conseil d'Etat prend deux risques:

- celui de jeter ces jeunes dans la rue comme au temps de Lôzanne bouge

- celui de permettre aux députés  de se profiler pour des raisons purement politiques

Est ce normal de jeter nos jeunes vers lausanne, alors que Genève se targue d'être une ville métropole, avec tous les problèmes liés aux accidents de circulation?

La proposition de Mugny pour des Etats généraux est bonne, mais janvier, c est trop tard

La situation est urgente, avant que la vie nocturne de Genève ne ressemble à celle à celle de Frauenfeld, ou au risque de multiplier des squats sans contrôle de sécurité...

19:28 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

11/10/2010

patients âgés et chroniques, dégagez!!

C'et le nouveau slogan d'Intras, caisse genevoise de qualité pendant longtemps, rachetée il y a peu par la CSS.

De quoi s'agit- il?

Intras va informer cette semaine ses assurés qu'elle a dénoncé la convention qu'elle avait signée avec les pharmaciens...Conséquence: si vous êtres assurés chez Intras, vous devrez payer vous mêmes, et "cash", vos médicaments achetés en pharmacie.

Cette mesure touche surtout les assurés et patients les plus vulnérables, âgés et malades chroniques, pour qui le paiement comptant est un problème fianancier important...

Et la date choisie par Intras pour cette annonce n' est pas innocente: les patients concernés seront poussés à changer de caisse..Voilà un bon moyen d"'épurer" les risques et de ne garder que les bon risques...et de se dàbarasser des ces vieux qui on t la mauvaise idée d avoir la mauvaise idée d 'être malades et chroniques...

Continuez, Messieurs les assureurs...Après le transfert des réserves d'Assura et Supra, votre campagne de pub débile et les annonces de primes injustifiées, c 'est la voie royale pour une caisse unique...

20:16 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

04/10/2010

primes maladie: l'effet pervers d'une concurrence scélérate

Belote, rebelote et dix de der...Chaque automne voit la ronde des assureurs et de l'OFSP lors de l'annonce des primes de l'année suivante. A nouveau pour 2011, hausse programmée de plus de 6% en moyenne suisse, en particulier pour les jeunes (et la classe moyenne repasse à la caisse), et plus de 3% à Genève, alors que ce même canton réussit depuis 4 ans à maîtriser raisonnablement ses coûts et que les réserves de ses assurés atteignent allègrement les 500 millions de francs.

Premier constat: si ces réserves n'étaient pas exportées vers les cantons de nos frères alémaniques, elles permettraient de maintenir les primes des genevois au même niveau pendant deux à trois ans, forçant les assureurs à ramener ces réserves de 40% aux 10%, respectivement 15% prévus par la LAMal.

Deuxième constat: les assureurs ont tout intérêt à demander des hausses exagérées - de surcroît peu ou mal contrôlés par l'OFSP - que dès que ces annonces automnales tombent, les assurés se précipitent sur les sites qui comparent le niveau des primes pour 2011. Nantis de ces informations, ils envisagent dès lors de changer de caisse afin de choisir la plus favorable.

Troisième constat: ils y sont encouragés, et c 'est regrettable, par les directions cantonales de la santé, du moins pour les assurés que celles-ci subventionnent. Erreur crasse.

Quatrième constat: un assuré qui quitte sa caisse y laisse ses réserves, forçant ainsi la caisse nouvelle qui l'accueille à reconstituer des réserves sur sa tête. Fatalement, cette même caisse relativement bon marché devra, d'ici deux à trois ans, augmenter ses primes pour les nouveaux assurés qu'elle aura dû accepter. Le cycle infernal, cette pyramide des hausses artificielles, n'a ainsi pas de fin.

C'est là l'effet pervers de cette fameuse concurrence voulue entre les caisses, notion qui n'existe que dans le domaine de l'assurance-maladie et que l'on ne rencontre dans aucune autre assurance sociale de base.

Le remède: la caisse unique, avec une franchise en fonction des revenus, gérée sur le modèle de la SUVA, avec une représentation des assurés, des prestataires de soins et sous un contrôle enfin efficace de la Confédération.

Patience: la morgue des assureurs, la pauvreté de leurs campagnes publicitaires, la pénurie annoncée des prestataires et le ras le bol des assurés feront prochainement leurs effets. Le terreau n'a jamais été aussi favorable...

 

23:09 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

René Longet, seriez-vous réac...?

Cher René Longet,

 

Votre intervention dans la TG de samedi, puis celle de ce matin sur Radio Cité, pourraient créer une bonne dose d'hilarité, si le sujet n'était si sérieux...

Quoi, la Constituante ne vote pas selon votre programme et vous appelez à la dissoudre? Vous me rappelez certains slogans parmi les plus réactionnaires du siècle passé: "Le peuple vote mal? Changeons le peuple...!"

Vous oubliez, ou plutôt vous regrettez en fait, que le peuple a élu une Constituante à majorité de droite, certes ténue, et cela vous exaspère...Belle leçon de démocratie, alors que la droite ne pousse pas des cris d'orfraie chaque fois que, par le jeu d'alliances parfois étonnantes ou contre nature, elle perd des votes. De plus, les constituants, hormis les programmes de leurs partis et groupements spécifiques, se sont vus donner carte blanche, donc toute liberté, pour rédiger un texte à partir d'une feuille blanche. Nul ne leur a intimé l'ordre de reprendre mot pour mot le texte actuel en l'assortissant de touches sympathiques et dans l'air du temps, comme la démocratie participative ou de quartiers.

Cette même Constituante qui vous hérisse le poil a pourtant voté contre une thèse (de droite précisons le...) qui souhaitait que le peuple puisse, en cours de législature, destituer le Conseil d'Etat parce qu'il ne donnerait pas satisfaction. Elle l'a fait à juste titre, respectant en cela la volonté des électeurs qui accordent leur confiance à un gouvernement pour une législature entière, et non pour une période "croupion" parsemée de désordres et d'embûches. Rangez-vous donc à cette sage opinion et laissez nous travailler. "C'est au pied du mur qu'on voit le maçon", alors plutôt que de le faire tomber à la moindre anicroche, apportez y des briques constructives...

Mais je crois que ce qui vous agace le plus, c'est que les constituants ne sont pas rééligibles et ne sont pas par conséquent soumis aux pressions de leurs partis et électeurs. Avouez le donc, et personne ne vous soupçonnera plus de ne pas être un démocrate...mais il y a du chemin à faire...

13:23 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook