25/10/2010

"soli soit qui mal y pense..."

Ainsi, Soli Pardo quitte l'UDC et rejoint le MCG....Il trouve les positions du parti qu'il a fondé trop molles et pas assez proches du peuple; en fait, il trouve l'UDC pas assez populiste.

Avantage: en tant que membre indépendant, il ne pourra plus prendre la parole en plénière de la Constituante, ce qui calmera les débats, souvent agités par son humour (certain et caustique, mais peu propice à la concertation).

Inconvénient: l alliance entre le trublion verbeux président du MCG et deux avocats, l'un à l'ironie mordante, l autre aux subtilités plus florentines et qui fait des assurés son fond de commerce, de surcroît tous trois militants actifs sur le terrain, auront un effet délétère en 2011, année électorale sur les plans communal et fédéral...

En plus, va-t-on assister à une OPA (inamicale bien sûr...) du MCG sur l'UDC? A voir peut être, mais à frémir en tout cas....

 

 

18:40 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Soli Pardo est un histrion trublionneur. De plus, tout le mondecse fiche de ses appartenances politiques, car sa vacuité est abyssale. Et puis s'il est réduit au silence à la constituante, qui s'en plaindra?

Écrit par : Déblogueur | 25/10/2010

Je ne vois pas où vous cherchez que Soli Pardo n'aurait plus la parole en plénière en qualité d'indépendant.

L'article 47 du règlement de votre illustre assemblée précise que les membres ont bien la parole après les groupes...

Écrit par : Philippe Marton | 25/10/2010

Les commentaires sont fermés.