04/09/2018

Rentrée des classes et interdiction des téléphones portables

Retour sur une interview de trois ados de 13 ans la semaine passée, sur RTS La Première, dans une école de Genolier, où l'utilisation de ces objets est interdite en classe.

Lire la suite

09:10 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

20/05/2018

Pierre Maudet: les vautours se lâchent...

Affaire Maudet il peut y avoir , certes, mais pourquoi cet acharnement, alors que chaque jour apporte son lot de révélations et de démentis et que, pour l'instant, le principal intéressé doit bénéficier de la présomption d'innocence?

Lire la suite

20:41 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

26/04/2018

Une belle aventure

14ème édition de cette belle course urbaine qui permet aussi de découvrir notre superbe campagne genevoise

Lire la suite

00:32 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/04/2018

Les médecins victimes des fonds de tiroirs électoraux

M.Mauro Poggia a envoyé le 29 mars un courrier à l’Association des Médecins du canton de Genève (AMGe) sous forme d’un ultimatum menaçant, avertissant les médecins qu’il sévirait dès le 30 juin à l’encontre de ceux qui acceptent des rétrocessions de la part de laboratoires d’analyses.

 

Lire la suite

16:15 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11/03/2018

Quelle claque...et quelle ignorance des faits

Grand Conseil - session du 1er mars 2018

http://ge.ch/grandconseil/sessions/video/010412/68/... 08:43

Lire la suite

20:20 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/02/2018

Nauséabond

Tout n'est pas permis, même en campagne

Lire la suite

19:58 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

30/01/2018

Le Président dérape...

Malheureux de ne pas connaître la différence entre chiffre d'affaires et revenu net. Encore plus dommage de prétendre que l'activité privée du médecin est financée par l'assurance de base, alors que ce sont les assurances complémentaires qui la couvre.

Lire la suite

17:56 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

20/08/2017

PP2020

Excellent article de DP qui doit nous convaincre de voter OUI le 24 septembre.

Lire la suite

13:44 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/04/2017

Le jeu trouble d'Alain Berset

Prévoyance 2020 et Tarmed

Lire la suite

21:43 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/03/2017

Une belle année

Pendant ma vice-présidence, puis ma présidence du Grand Conseil, je me suis abstenu de toute intervention sur mon blog hébergé par la TG.

Libéré de mes fonctions depuis le 16 mars, je vais me permettre à nouveau d'intervenir avec la même régularité qu'avant. Mon premier texte sera celui de mon discours de fin de présidence.

Lire la suite

15:40 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

19/09/2015

Gestion des réserves des assureurs

La preuve de la faillite du système par l'échec d'Assura

Lire la suite

17:25 Publié dans Assurance maladie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/08/2015

Congé paternité

Un sondage réalisé en Suisse tout récemment - et rappelé dans le Matin Dimanche -  fait apparaître une forte majorité de partisans d'un congé paternité de deux semaines, tel que demandé par une initiative du Conseiller national martin Candinas (PDC - Grisons). Les sondés répondent très favorablement à cette initiative, à plus de 70 %,  et ce, étonnamment, des deux côtés de la Sarine.

Le Conseiller aux Etats Urs Schwaller, pourtant PDC lui aussi, y est fermement opposé, au prétexte de ne pas créer de nouvelles assurances sociales et de préserver nos rentes vieillesse.

A terme, il est certain que les problèmes de l'AVS et du deuxième pilier vont se poser, et le département d'Alain Berset a préparé toute une série de mesures dans l'optique d'affronter cette échéance dans les meilleures conditions.

D'un autre côté, il serait temps que dans ce pays, on pense un peu plus aux jeunes et à leurs difficultés. Trouver un premier emploi, un appartement pour eux- mêmes, puis pour un couple et enfin une famille, et s'inquiéter - eux aussi - du futur de leurs rentes, voilà l'acuité de certains des problèmes qui se posent aux jeunes de 25 à 35 ans.

Un congé parental de deux semaines serait relativement peu de chose et démontrerait un intérêt marqué pour toute une génération qui a besoin d'être soutenue. En effet, la génération qui maintenant est retraitée vit assez bien, occupe des logements encore abordables et peut bénéficier de soins et de lieux d'accueil en EMS de fort bonne qualité.

L'initiative Candinas est donc un geste qui serait bienvenu, susceptible d'éviter une possible et future guerre des générations.

 

 

15:06 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/05/2015

Les Samaritains recrutent

Les Samaritains attirent davantage de bénévoles

 

SecoursLe 4e Congrès des samaritains genevois confirme leur bonne santé.

 

Jean-Marc Guinchard a été réélu président de l’association. 
G. CABRERA

Jean-Marc Guinchard a été réélu président de l’association. G. CABRERA

 
«Un ancien conseiller d’Etat avait pour habitude de dire que les Samaritains étaient soit des tricoteuses, soit des distributeurs de soupe et de thé chaud à l’arrivée des courses. Ce temps est révolu.» L’intéressé se reconnaîtra. L’anecdote vient de Jean-Marc Guinchard, président de l’Association genevoise des sections de samaritains. Et elle a fait sourire l’assemblée réunie samedi soir au 4e Congrès des samaritains genevois.

Ce temps est révolu en effet. Un seul exemple: l’an passé à l’Escalade, ils ont massé sur place un spectateur victime d’un arrêt cardiaque. Quelque 1394 patients ont été pris en charge lors d’événements majeurs sur le canton l’an passé. Ces secouristes bénévoles sont de plus en plus sollicités par les organisateurs de manifestations sportives ou culturelles. Le nombre d’heures fournies en service sanitaire a ainsi augmenté de 17% avec plus de 8000 heures. Cette présence est indispensable. «Notre mission consiste à éviter un engorgement à l’hôpital. Et cela permet de faire une belle économie pour les assureurs, puisque nous ne facturons rien. Economie que j’évalue à plus de 600 000 francs par an», livre le Genevois.

L’évolution de l’engagement est plutôt réjouissante. Le nombre de membres actifs a augmenté de 12,5% en 2014 par rapport à 2013. La tendance se confirme après la hausse de 20% entre 2013 et 2012. Etonnant à une époque où l’on peine à trouver des volontaires. Les explications sont multiples.

«Nous avons créé les Samas’Kids il y a deux ans. Quelque 70 jeunes de 5 à 16 ans nous ont rejoints, explique le président, en poste depuis quatre ans. Les cours de premiers secours donnés lors du permis de conduire sont aussi un vivier. Et les médias parlent beaucoup de notre travail, ce qui peut jouer sur le recrutement.» Reste qu’un samaritain s’engage pour peu d’années. L’effort de recrutement doit donc se maintenir. (TDG)

(Créé: 17.05.2015, 20h19)

11:09 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/03/2015

Relents nauséabonds des années trente

A nouveau, le MCG axe sa campagne des municipales sur le frontalier...Après les termes de racaille, d'épidémie et autres, voilà que ses affiches de campagne pour les municipales met en exergue la commune d'Onex "sans frontaliers" et va jusqu'à recommander que les entreprises affichent le même slogan...

"Entreprise sans frontaliers", soit, mais entreprises "Judenfrei", ça ne vous rappelle rien?

HUG, cliniques, centres médicaux, cabinets de groupe et autres centres d'urgence, y compris à Onex, où se niche un important centre médical, centres privés ou publiics, sans frontaliers ne fonctionnent plus.

Les HUG comptent 60% d'infirmières de France voisine, et certains centres sont dans une situation plus précaire encore.

En fait, le MCG, toujours attentif aux charges qui pèsent sur les citoyens, a trouvé la solution pour diminuer drastiquement les charges des familles en matière d'assurance maladie. Plus de consultations, donc plus de frais, donc baisse des primes.

Certes, Genève, et d'autres cantons, ont failli à leur tâche de formation en négligeant le secteur de la santé et et en puisant dans d'autres pays...: Canada il y a 20 ans, Allemagne et France à l'heure actuelle...

Mais se servir de la haine et du mépris pour stigmatiser les frontaliers qui, jour après jours, sont actifs dans les secteurs des HUG, des EMS, des cliniques et centres d'urgence, sans oublier tous les autres dans lesquels nos compatriotes ne souhaitent pas travailler, ce n'est pas construire le "vivre ensemble", c'est le nier, le stigmatiser..C'est lâche, arrogant et bêtement méchant et cela doit être condamné fermement. Dont acte.

 

21:00 Publié dans Municipales | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

25/02/2015

Oui à l’initiative sur les familles le 8 mars 2015

Nous votons le 8 mars 2015 sur l’initiative pour les familles « Aider les familles ! Pour des allocations pour enfant et des allocations de formation professionnelle exonérées de l’impôt ! ». L’initiative veut défiscaliser les allocations pour enfant et de formation professionnelle à l’échelle fédérale, cantonale et communale.

Aujourd’hui les familles ne peuvent pas profiter complètement du montant de l’allocation, puisque l’Etat en récupère une partie, de manière injustifiée, sous forme d’impôt.

 

 Les trois raisons d’un OUI à l’initiative sur les familles :

 

 

Cet argent appartient aux familles et non à l’Etat ! Un enfant coûte en moyenne 1000 francs par mois. C’est pour compenser cette diminution du pouvoir d’achat que chaque année les employeurs versent aux familles 5 milliards de francs en allocations familiales. L’Etat empoche immédiatement un milliard. C’est injuste : cette somme appartient aux familles.

 

Les allocations familiales ne sont pas une augmentation de salaire ! Par le simple fait d’avoir des enfants, aujourd’hui, les allocations familiales sont considérées comme une augmentation de salaire. Les familles subissent ainsi une plus forte progression fiscale et paient davantage d’impôts. De cette manière, l’Etat récupère un cinquième des allocations, amputant le soutien que les allocations tentent d’apporter aux familles.

 

Toutes les familles en profitent ! La défiscalisation bénéficie à toutes les familles qui touchent des allocations et qui paient des impôts. Elle bénéficie même doublement aux familles à faible revenu : en diminuant leur revenu imposable, ces dernières paient moins d’impôts et se voient plus facilement octroyer des bourses, des rabais sur les primes et des tarifs réduits pour l’accueil extra-familial des enfants.

 

 

 

 

 

23:42 Publié dans Votations fédérales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook